19.9 C
Alger
mardi 27 septembre 2022

BEM: Avis mitigés des candidats sur les sujets d’examen

Les épreuves du Brevet d’enseignement moyen (BEM), session juin 2021, se sont déroulées dans le cadre des mesures organisationnelles et sanitaires strictes imposées par le protocole sanitaire de prévention contre la propagation du Covid-19, a constaté l’APS qui a enregistré des avis mitigés des élèves et de leurs parents sur les sujets d’examen.
A ce titre, toutes les ressources matérielles et humaines ont été mobilisées au niveau des centres d’examen sur l’ensemble du territoire national, afin d’assurer le bon déroulement de cet examen qui a lieu, pour la deuxième année consécutive, dans un contexte marqué par la propagation de la pandémie de coronavirus, ce qui a nécessité le recours à un protocole sanitaire spécial de prévention, dont la mise en œuvre est assurée par des organismes de santé et de sécurité compétents, telles la Gendarmerie nationale, la Sûreté nationale et la Protection civile.
Dans ce sillage, le Commandement de la Gendarmerie nationale a pris une
panoplie de mesures sur l’ensemble du territoire national, visant à sécuriser les périmètres des établissements scolaires se situant dans le territoire de compétence, et ce à travers l’intensification des patrouilles de contrôle à l’effet de faciliter le trafic routier, notamment dans les axes qui mènent et entourent les centres d’examen.
De son côté, la Direction générale de la Sûreté nationale a mobilisé 11 000 policiers à travers le territoire national, en vue d’assurer la sécurité des candidats, dans le cadre d’un plan de sécurité qui couvre les différents centres d’examen et les lieux environnants, en sus de l’escorte lors du transfert des sujets d’examen et des feuilles de réponses en coordination avec les services compétents du secteur de l’Education nationale.
Pour sa part, la Direction générale de la Protection civile a effectué plusieurs visites de sécurité et de prévention au niveau des 40 000 agents, 2 390 ambulances et 1 650 camions de pompiers, pour veiller à la sûreté et la sécurité des candidats et des encadreurs.
Dans le cadre des mesures liées à la lutte contre la triche, les responsables des centres d’examen ont soumis les élèves à un contrôle individuel à l’aide d’appareils de détection de métaux et leur ont retiré les téléphones portables.
Approchés par l’APS, les candidats et leurs parents ont relevé que les sujets des épreuves du 1er jour (langue arabe, physique, éducation islamique et éducation civique) étaient «abordables», contrairement à la matière des mathématiques au 2e jour et dont l’épreuve «était relativement difficile», selon un nombre d’élèves, notamment la partie relative à la géométrie et à la situation d’intégration, pleine de questions «pièges».
Mohamed R., du CEM Mohamed- Laroussi d’Ouled Fayet, a indiqué que le sujet des mathématiques «était compliqué et nécessitait davantage de temps et de concentration pour le solutionner», ajoutant que la situation d’intégration a donné du fil à retordre à la majorité des élèves qui n’ont pas pu la finir.
Pour ce qui est des épreuves de la langue anglaise, d’histoire et géographie, la majeure partie des élèves ont été unanimes à dire qu’elles étaient faciles, ce qui leur a permis de les terminer en un temps «court».
Au dernier jour de l’examen, les candidats ont passé d’abord l’épreuve de langue française qui était «très facile», au regard des déclarations d’un nombre d’entre eux, ensuite l’épreuve de sciences naturelles, appréciée par certains, tandis que d’autres estiment qu’elle «était plus ou moins difficile». Pour l’épreuve de la langue amazighe, elle était facultative pour les candidats.
A rappeler que le nombre global des candidats pour cette session s’est élevé, au niveau national, à 641 187 candidats, dont 625 223 candidats scolarisés, tandis que celui des candidats libres s’élève à 15 964 candidats répartis sur 2 585 centre d’examen. Quelque 4 103 détenus, dont 45 femmes, répartis à travers 46 établissements pénitentiaires sur le territoire national, agréés par le ministère de l’Education nationale comme centres d’examen, se sont portés candidats pour décrocher le BEM.
Le taux de passage des élèves des classes de la 4e année moyenne de la saison scolaire 2019-2020 en 1re AS a été estimé à 90,61 %.
Ce taux représente le nombre total des élèves ayant obtenu une moyenne égale ou supérieure à 9 sur 20 durant les deux premiers semestres de l’année 2019-2020 et ceux admis après l’examen du Brevet d’enseignement moyen (BEM), session septembre 2020.
Maya H.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img