20.9 C
Alger
lundi 26 septembre 2022

Belabed annonce de nouveaux changements dans le secteur: Bac artistique et promotion des mathématiques, double challenge

Dans le cadre de la promotion des mathématiques et afin d’améliorer le niveau des élèves, le ministre de l’Education nationale a indiqué qu’il compte « revoir » les modalités d’orientation vers les filières mathématiques et math-techniques, ajoutant « l’organisation d’un bac artistique à côté des spécialités existantes ».

Par Thinhinane Khouchi

Dans des publications sur la page officielle du ministère de l’Education, on y indique que le premier responsable du secteur, Abdelhakim Belabed, a précisé, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale des mathématiques, que son secteur «s’apprête à revoir les modalités d’orientation des élèves vers les filières mathématiques et math-techniques, en accordant la priorité aux bacheliers matheux pour les spécialités universitaires, en vue de renforcer le propre choix des élèves de l’enseignement secondaire par rapport à ces deux filières». S’exprimant lors d’une cérémonie organisée au lycée des Mathématiques de Kouba (Alger), en présence du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, Belabed a annoncé l’organisation, en juillet, d’une rencontre sur l’enseignement des mathématiques. Il a également annoncé une série de mesures, dont la création de la Commission nationale des olympiades au niveau de l’Institut national de recherche en éducation, toutes spécialités confondues, notamment les mathématiques. «Le secteur accorde un intérêt aux talents remarquables et aux lauréats parmi les personnes aux besoins spécifiques, en vue de leur permettre de rejoindre les classes spécialisées en première année secondaire dans cet établissement qui assure un enseignement secondaire général et une technologie spécifique», a-t-il dit. Il a fait également état de la création de nouveaux lycées spécialisés en mathématiques, en vue de former des pôles d’excellence harmonieux à la faveur des écoles supérieures existant dans différentes wilayas. Concernant le plan d’encadrement, le ministère de tutelle œuvre, selon Belabed, à l’élaboration de mécanismes permettant d’élargir la formation des enseignants spécialisés dans les mathématiques au niveau des écoles normales supérieures et de réviser le contenu de la formation en accordant un intérêt particulier à l’ouverture de spécialités en informatique au niveau des écoles supérieures. Dans le souci de promouvoir l’enseignement des mathématiques dans les différents cycles scolaires et d’encourager l’inscription dans les branches mathématiques et math-techniques, le ministre a fait savoir que le secteur consacrait aux mathématiques, dans les différents niveaux scolaires, un volume horaire adéquat avec un encadrement pédagogique qui s’élève, durant cette année scolaire, à 186 692 enseignants dans le cycle primaire, 28 112 dans le cycle moyen et 13 362 dans le cycle secondaire. Il a affirmé, en outre, que les efforts consentis dans ce domaine avaient été couronnés de succès en enregistrant une amélioration notable en matière de notes des élèves en cette matière, parallèlement à l’augmentation du nombre d’élèves inscrits aux branches mathématiques et math-techniques, ainsi qu’une amélioration permanente du taux de réussite des candidats de ces deux branches aux examens du baccalauréat.

Le Bac artistique : une nouvelle spécialité dévoilée
En Algérie, le choix des spécialités au Bac est cerné entre spécialité scientifique, technique ou littéraire et marqué par une absence totale de l’élément artistique. Dans une publication sur Facebook, le ministère de l’Education nationale remet sur la table cette question d’absence d’élément artistique, en annonçant la mise en place et l’organisation d’un Bac artistique à côté des autres spécialités existantes, et ce, à travers une convention entre le ministère de l’Education nationale et celui de la Culture. La convention a été signée en présence d’Abdelhakim Belabed, ministre de l’Education nationale et Soraya Mouloudji, ministre de la Culture. L’idée d’intégration d’un Bac artistique remonte à un moment, avant qu’elle ne soit officialisée aujourd’hui. Le ministère de l’Eduction avait proposé de créer une nouvelle spécialité dans l’enseignement secondaire qui touchera aux arts dans leurs différents domaines (art plastique, cinéma, théâtre… etc.). En effet, cette proposition s’inscrit dans le programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui a soutenu cette initiative, selon un communiqué de la Présidence de la République, au terme d’une réunion périodique du Conseil des ministres qui a eu lieu au mois d’avril 2021. Cette convention intervient dans le but de «renforcer l’éducation artistique dans le milieu éducatif, en vue d’en faire une pépinière de talents, tout en la développant au niveau national dans les différentes spécialités pour parvenir à une véritable industrie artistique», précise Belabed.

T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img