11.9 C
Alger
dimanche 2 octobre 2022

Béjaïa : Un nouveau vendredi de mobilisation

La ville de Béjaïa, frappée par un séisme la veille, a vécu hier après-midi au rythme d’une nouvelle manifestation populaire qui a drainé des milliers de personnes. Cette manifestation intervient à l’occasion du 59e anniversaire du cessez-le-feu ou fête de la Victoire, coïncidant avec le 19 mars. La mobilisation n’a pas beaucoup faibli, en dépit des effets psychologiques du séisme de jeudi. Des dizaines de personnes sont arrivées à l’esplanade de la maison de la culture une heure avant le début de la marche. A 13h, la cour était déjà pleine de monde. Rien ne semblait perturber cette foule venue défiler dans la ville et crier, une fois encore, son ras-le-bol et exiger un changement dans la vie politique du pays, la liberté, la démocratie, l’indépendance de la justice. Comme chaque vendredi, les milliers de personnes venus marcher ont parcouru la rue de la Liberté, revendiquant «l’instauration d’un Etat démocratique et social, un processus transitoire souverain, la libération des détenus, le respect de la souveraineté du peuple», entre autres.  «Pour un processus constituant et souverain, pour la liberté d’expression et l’indépendance de la justice et un Etat démocratique et sociale», était-il écrit sur des banderoles brandies par des manifestants. «Maken islami maken ilmani, kayen issaba tesrek ainani», «Système dégage», «El istiklal, el istiklal», «Werrahi el adala werah el qanoun», «Enedou anedou alema yeghli udavu», «Djazair hourra démocratia». Les manifestants n’ont pas changé leurs revendications qu’ils ont résolument réitérées pendant la marche.
H. C.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img