19.9 C
Alger
dimanche 2 octobre 2022

Béjaïa: «Tous les moyens sont mobilisés» pour un bon déroulement de l’examen

Ils étaient 14 135 candidats à passer, hier, les premières épreuves du Brevet d’enseignement moyen (BEM) dans la wilaya de Béjaïa. L’examen du BEM devrait s’étaler sur trois jours. Le nombre de candidats libres cette année est de 544 selon. Deux candidates ont été contraintes de passer leur examen au niveau des services de pédiatrie et d’oncologie de l’unité mère-enfant de Targa Ouzemour, relevant du CHU de Béjaïa, une première dans la wilaya. Ces deux candidates sont hospitalisées depuis plusieurs jours, et devraient l’être encore afin de subir des traitements de longue durée. Les 14 135 candidats passent les épreuves dans 62 centres ouverts à travers le territoire de la wilaya et sont encadrés par 2 724 surveillants et encadreurs. Deux centres sont d’ores et déjà prêts pour la correction des examens, notamment à Béjaïa et Sidi-Aïch. Le coup d’envoi du BEM a été donné à partir du CEM Ibn Toumert par le wali qui a fait observer que «tous les moyens humains et matériels, pédagogiques et sanitaires ont été mobilisés pour assurer le bon déroulement des examens du début jusqu’à la fin». Il faut noter que la première épreuve de langue arabe a été à la portée de tous, de l’avis d’un bon nombre de candidats. Cette épreuve a porté sur «le travail des enfants et leur utilisation par leurs familles à faire face à la pauvreté qui traverse le monde, dont de nombreux pays en  développement. Le texte relève aussi les conséquences désastreuses de la paupérisation sur les enfants comme catégorie la plus vulnérable». L’épreuve d’arabe a fait aussi mention de l’échec des organisations mondiales dans leur politique visant à lutter et à réduire ce phénomène. Les candidats ont également passé les épreuves de physique et de sciences technologiques dans la matinée, alors que les candidats ont subi les examens de sciences islamiques et sciences civiques dans l’après midi. Pour sa part, la sûreté de wilaya a mobilisé 600 agents de différents grades et 38 véhicules pour sécuriser les centres d’examen et garantir la sécurité des candidats, des encadreurs et toute l’opération. «Ces agents sont répartis sur 38 centres se trouvant sur le territoire de compétence de la police, dont 14 dans la ville de Béjaïa à elle seule», indique la cellule de communication de la wilaya. «Ce plan de sécurité est mis en œuvre en coordination avec la direction de l’éducation», a souligné la même source. «Le dispositif de sécurité est déployé dans les centres d’examen, centres de regroupement et centres de correction», assure-t-on. En plus de ce dispositif, la sûreté de wilaya a consolidé la présence de ses agents aux entrées et sorties des villes et au niveau des intersections et certains points jugés sensibles, et ce, afin de «garantir la fluidité du trafic routier et le transport des candidats et encadreurs, lutter et prévenir toute accident et incident de nature à perturber les examens et les candidats», a-t-elle fait savoir. Ce plan sera de maintenu jusqu’à la fin des examens.
Hocine Cherfa

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img