23.9 C
Alger
vendredi 17 septembre 2021

Béjaïa: Plusieurs stations d’oxygène financées par des opérateurs économiques

Un véritable sursaut d’orgueil est observé depuis une semaine à Béjaïa suite à la crise sanitaire qui s’est accentuée ces derniers jours avec le manque d’oxygène médical dans de nombreux hôpitaux de la wilaya. Une chaîne de solidarité est organisée en faveur des malades Covid et du secteur de la Santé. Après l’acquisition d’une centrale de production d’oxygène sur initiative de l’association Soummam Akbou et le financement de 17 industriels de la localité, le Groupe ECI-Boudiab de Béjaïa a décidé, lui aussi, de financer l’acquisition d’une station de production d’oxygène en faveur de l’hôpital Khellil-Amrane. «Cette unité sera officiellement installée ce lundi», selon Hafid Boudrahem, surveillant général au CHU. L’unité sera transportée par avion spécial. Un autre industriel de Béjaïa, connu au niveau national et qui n’a pas voulu publier son nom avant l’arrivée de ces unités, a décidé de financer deux stations d’oxygène en faveur des établissements hospitaliers de la wilaya. «Elles seront importées et installées dans 10 jours», selon notre source. Les industriels de la zone d’activité de Taharcht, à Akbou, ont décidé également d’acquérir 1 000 concentrateurs d’oxygène en faveur des hôpitaux et EPSP de la wilaya. Ce lot est importé de Turquie et arrivera ce lundi. L’association des chefs d’entreprise de la zone industrielle de Taharcht d’Akbou ont tenu avant-hier une réunion avec le wali, afin de demander les besoins du secteur de la Santé en vue de l’aider financièrement pour l’acquisition d’équipements médicaux en faveur des établissements hospitaliers de la région. D’autres actions de solidarité sont engagées un peu partout par le mouvement associatif. Pour sa part, le patron de la Laiterie Soummam a décidé de financer l’acquisition de 10 unités de production d’oxygène dont celle d’Amizour, et a fait don de 350 milliards de centimes, soit le reste de la cagnotte collectée par le mouvement associatif de Kherrata, afin d’acquérir une station d’oxygène au  bénéfice de l’hôpital de la localité. Il a également offert une  somme d’argent au mouvement association pour compléter le montant manquant devant servir à l’achat d’un générateur d’oxygène en faveur de l’hôpital de la municipalité d’Aokas. Les industriels et associations de la ville de Tazmalt ont lancé une initiative commune visant à collecter des fonds pour l’acquisition de matériel médical en faveur de l’EPSP de la ville qui ne dispose, actuellement, que de peu de moyens pour faire face à cette pandémie qui a fait beaucoup de  victimes ces derniers jours dans les quatre coins de la wilaya. Contacté hier, Hamou Boutrif, industriel de la commune et l’un des participants à cette initiative, dira : «Nous avons lancé cette initiative depuis deux jours et nous nous sommes réunis avec le directeur de l’EPSP, en présence de membres de l’exécutif communal, afin de recenser le manque auquel fait face l’établissement». «Tazmalt Association de France (TAF)» a engagé également une collecte de fonds afin d‘équiper l’hôpital et l’EPSP de Tazmalt en station d’oxygène médical et autres équipements tels que les concentrateurs portatifs d’oxygène dont manque grandement la polyclinique de la ville. Le mouvement associatif local a appelé, avant-hier soir, le wali afin d’«inaugurer dans l’urgence le nouvel hôpital de 60 lits de la ville dont le taux d’avancement des travaux a atteint les 96 %». Plusieurs présidents d’associations se sont engagés à réaliser les travaux de VRD, un ascenseur et la clôture de cet établissement dont la réalisation a beaucoup traîné. Un opérateur économique de la région de Sidi-Aïch, ayant gardé l’anonymat, s’est engagé lui aussi à équiper l’EPH de la commune en générateurs d’oxygène. Le mouvement associatif local et le bureau du Croissant-Rouge local ont engagé une opération de collecte de fonds en vue d’équiper cet hôpital en matériel médical. Un bienfaiteur, en l’occurrence l’industriel Rachid Arouche, a décidé d’acquérir une centrale d’oxygène en faveur du nouvel hôpital de Souk El-Tennine. La procédure a été finalisée avec la DSP et l’unité sera livrée dans 10 jours, a-t-on appris. L’opérateur économique Alloua Zaïdi a donné son accord pour la participation à l’achat de cette unité. Plusieurs autres industriels et commerçants de la région se sont montrés disponibles pour aider financièrement à l’achat d’équipements médicaux.
Hocine Cherfa

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img