25.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

Béjaïa : Les étudiants manifestent encore

Arborant de larges banderoles dont deux sur lesquelles on pouvait lire «Pour une Algérie algérienne» et l’autre «L’université de Béjaïa : pour une transition démocratique et un Etat de droit», la communauté universitaire de Béjaïa, composée d’étudiantes, étudiants, enseignants, travailleurs et syndicalistes, est sortie, hier, dans une nouvelle manifestation de rue allant du Campus Targa Ouzemour jusqu’au Palais de justice de la ville.

Par Hocine Cherfa

Des slogans ont été scandés par des centaines de manifestants, comme à chaque fois, pour exprimer leurs revendications, exigeant la liberté, une ouverture démocratique, le respect des droits et des libertés individuelles et collectives, les libertés politique et de réunion et l’indépendance de la justice. D’autres ont été hostiles au pouvoir en général, réclamant la libération des détenus, le changement politique et la liberté d’expression, la poursuite de la lutte en faveur d’un Etat démocratique et social, entre autres, «Système dégage», «El istiklal, el istiklal», «Werrahi el adala werah el qanoun», «Winek winek ya adala had el hirak dayer hala», «Adala belqanoun machi betiliphone», «Djazair horra démocratia», «Libérez les détenus». Le nouveau projet de loi portant déchéance de la nationalité a vivement été décrié par les étudiants qui ont scandé le nouveau slogan : «Matkhouafounache bel djinssia h’na rebatna el watania». Les étudiants ont réaffirmé aussi leur détermination à ne pas lâcher prise par la poursuite de leurs manifestations : «Anedou anedou alema yaghli udavun», «Assa azeka tagrawla tella tella». Notons que la manifestation a grossi en cours de route et a été soutenue par les hirakistes et la société civile.
H. C.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img