32.9 C
Alger
dimanche 14 août 2022

Béjaïa Le virus continue de tuer

Quoique la courbe épidémiologique soit en baisse depuis plus d’une semaine dans la wilaya de Béjaïa, le Covid-19 continue de sévir, faisant de nombreux décès depuis le mois décembre, notamment ces deux dernières semaines. Pas moins de 6 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures au CHU de Béjaïa, 3 deux jours avant et de nombreux autres la semaine dernière. Quatre malades se trouvent en réanimation, alors que 7 autres nouveaux sujets ont été admis à l’hôpital ces dernières 24 heures et 8 l’ont quitté après guérison. Le nombre de malades a baissé de moitié au CHU de Béjaïa par rapport aux semaines précédentes, mais des formes graves ont été observées chez les patients non vaccinés qui sont souvent les victimes de la pandémie. Hier, «4 patients étaient hospitalisées au niveau de la réanimation Covid à l’unité Khéllil-Amarne où sont hospitalisés 51 personnes, 16 autres à l’unité Frantz-Fanon et le reste à l’unité mère-enfant de Targa Ouzemour, soit 13 malades dans les trois services de l’unité dont 6 femmes enceintes au service de génécologie, 4 enfants au niveau du service de pédiatrie et 4 nourrissons au service néonatologie», indique le Dr Hamitouche Abdelhamid que nous avons contacté hier après-midi. Et d’ajouter : «Il y a beaucoup de décès et je conseille aux gens de se vacciner afin d’éviter les formes graves de cette maladie» qui a emporté des dizaines de personnes depuis le début du mois de décembre dernier. Il y a lieu de rappeler que dans la journée de lundi 3 décès ont été enregistrés au Centre hospitalo-universitaire. Pour notre interlocuteur, «la courbe de la pandémie est descendante», ajoutant que «nous avons dépassé le pic de malades qui a été enregistré les semaines passées, soit 137 malades». S’agissant de l’hospitalisation à domicile, le Dr Hamitouche dira que «70 dossiers ont été pris en charge depuis la création du service le 13 août 2021». «Nous avons classé 52 dossiers et il en reste 18 en suivi», dira encore notre interlocuteur, soulignant que «le but de l’hospitalisation à domicile est de libérer les moyens et les espaces au niveau du CHU, notamment les lits, le personnel et la logistique, éviter les facteurs aggravants, dont la contamination et le stress». Au niveau de l’EPH d’Amizour, 61 malades sont hospitalisés et 5 décès ont été enregistrés les dernières 24 heures. 4 lycéennes résidant à l’internat du lycée Fatma- N’Soumer ont été admises hier à l’hôpital et une enquête épidémiologique a été initiée.

Hocine Cherfa

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img