14.9 C
Alger
samedi 3 décembre 2022

Béjaïa/Elections communales partielles: Les disparités villageoises, un réel souci à traiter

Le thème des disparités villageoises dans la wilaya de Béjaïa s’est invité, mardi, au 6e jour de la campagne des élections partielles communales, prévues le 15 octobre prochain, comme un réel souci à traiter et à réduire, dans une vision économique d’ensemble.

Par Hani Y.

La liste indépendante «Yulli wess» à M’cisna (SeddouK) a fait un constat empirique de la disparité dans le niveau de développement entre les villages, en l’absence d’indicateurs sociaux économiques ou comparatifs, tout en plaidant pour «un développement harmonieux et homogène». Igil Ouantar, Imoula, Amagaz, Tighermine, Sid-Said, autant de villages qui composent la circonscription, «n’avancent pas à la même allure, notamment en matière d’infrastructures socio-économiques et culturelles, bien que souffrant tous de problèmes communs, dont l’alimentation en eau potable, l’assainissement et l’absence de vie culturelle et sportive», a souligné un candidat de la liste indépendante, Hakim Ait El Hadj, lors de rencontres de proximité avec les citoyens dans ces villages. Selon ce candidat, ces élections doivent donner l’opportunité d’instaurer «l’égalité entre villages et l’imposer comme souci majeur dans la gestion communale», dira-t-il, appelant à l’union et à l’implication «forte» de la société civile pour tracer la voie y menant. La même revendication est portée par la liste «Voix des indépendants» d’Akbou qui soutient qu’«unis tout devient possible», affirme un de ses candidats, Mustapha Gaya, qui inscrit la problématique dans un cadre général, celui du développement «équilibré» de la commune, non seulement à travers ses démembrements géographiques, mais aussi dans tous ses aspects socio-économiques. Pour ce faire, il propose 60 mesures urgentes à mettre en œuvre, allant du traitement des déchets ménagers et industriels à la création de structures culturelles et sportives, en passant par l’investissement et la mise en place des conditions à même de les favoriser. La mise en œuvre de ces mesures, a-t-il précisé, «devra concerner tous les villages et hameaux périphériques». Le thème des candidats en course dans les quatre Assemblées populaires communales (APC) concernées par les prochaines élections partielles, est essentiellement focalisé sur une seule problématique, celle inhérente au développement et à l’amélioration du cadre de vie des citoyens et de leur environnement. Les communes concernées par le vote du 15 octobre à Béjaia, sont Akbou, Toudja, Feraoun et M’cisna, toutes situées à l’ouest de la wilaya, au cœur de la vallée de la Soummam. Elles comptent 47 000 électeurs, dont près de la moitié concentrée dans la seule région d’Akbou, 2e grande commune de la wilaya.
H. Y.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img