26.9 C
Alger
vendredi 7 octobre 2022

Béchar et Kenadza: Impératif d’inscrire une étude d’aménagement des sites de terrils de charbon

L’inscription d’une étude d’aménagement pour la prise en charge des sites de terrils de charbon à travers les régions de Béchar et de Kenadza est impérative à l’effet de préserver l’environnement et la santé publique, ont indiqué, hier, des responsables du secteur de l’Environnement à Béchar.
«Les sites de terrils de charbon au nombre de 22 au sud de la commune de Béchar et 18 autres relevant de la commune de Kenadza (18 km au sud-ouest du chef lieu de wilaya), héritage de la période coloniale suite à l’exploitation des mines de houille dans la région de Kenadza et la partie sud de la commune de Béchar, devraient faire l’objet d’une étude d’aménagement par des experts et autres spécialistes», a-t-on précisé.
Ces sites de terrils de charbon constituent actuellement un véritable problème de pollution pour ces deux régions, d’où la nécessité de leur prise en charge conséquente, selon les responsables locaux du secteur.
«Les sites de terrils en question sont de différentes dimensions et hauteurs, dont celui relevant de la commune de Béchar qui a été aménagé en 2008 pour un coût de 700 millions de dinars, dégagés conjointement par les entreprises nationales Sonatrach et Sonelgaz», a rappelé Mourad Laraoui, responsable du service environnement urbain et industriel auprès de la Direction locale de l’environnement, préconisant de faire de même pour le restant des sites.
«L’opération d’aménagement du site de terrils de charbon relevant de la commune de Béchar avait consisté à réaliser des aires de jeu pour enfants, des terrains de sports, des espaces verts ainsi que plusieurs autres lieux de détente sur une superficie de plus de 6 000 m²», a souligné M. Laraoui.
S’agissant du reboisement des sites de terrils de charbon, une solution économique plus adéquate préconisée localement, la Direction de l’environnement de Béchar propose des espèces végétales adaptées à la nature du sol des terrils de charbon et au climat de la région, et ce, dans l’unique souci de préserver la santé des habitants limitrophes à ces sites, mais aussi pour protéger l’environnement, a-t-on expliqué.
D’autres solutions peuvent être mises en œuvre, à savoir la récupération des matériaux constituants les terrils de charbon, a fait savoir la même source.
«Les matériaux constituant les terrils de charbon sont les résidus de l’extraction de la houille, composés de schistes argileux, de charbon et de grès», a expliqué la même source.

Des projets de protection de l’environnement en perspective
Plusieurs opérations visant la protection de l’environnement sont projetées au profit de plusieurs communes de la wilaya au titre des deux exercices 2022 et 2023, a indiqué M. Laraoui.
Il s’agit de l’éradication de l’ancienne décharge contrôlée de Béchar et la récupération de son assiette foncière pour la concrétisation de projets d’utilité publique, en sus de la réalisation d’une étude et d’une nouvelle décharge publique contrôlée à Kenadza et Taghit, dont le financement sera assuré par le Fonds national de l’environnement, a-t-il ajouté.
Un autre projet d’éclairage public à base d’énergie solaire des écoles primaires et des voies publiques de six communes frontalières est également au menu du programme tracé par la Direction de l’environnement de Béchar. Le projet en question sera concrétisé prochainement, a-t-il fait savoir.
En plus de ces projets d’une grande utilité et importance en matière de protection de l’environnement, il est également inscrit la réalisation et l’aménagement de six espaces verts à travers les six communes frontalières, et ce, dans l’unique but de développer le segment de lieux de repos et de loisirs pour les habitants des collectivités, entre autres de Lahmar, Boukais, Mougheul et de Mridja, a fait savoir M. Laraoui.
Hania Y.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img