15.9 C
Alger
lundi 20 mai 2024

Barrière

L’actualité ne pourrait ces dernières semaines êtres plus propice à la campagne présidentielle de Donald Trump qui a axé ses discours sur la lutte contre l’immigration clandestine, comme il l’avait déjà fait avec succès lors de sa campagne de 2016. Ces derniers mois, en effet, les faits divers dramatiques autour des migrants d’Amérique latine s’enchaînent et exaspèrent de plus en plus une population américaine qui subit de plein front une lourde récession économique. Les États américains frontaliers au sud du pays, qui doivent lutter contre les arrivées massives de migrants, sont d’ailleurs en constant conflit avec l’administration Biden. Encore cette semaine, un «groupe important de migrants a brièvement forcé un passage à la frontière entre le Mexique et les États-Unis», selon la police aux frontières américaine, le gouverneur du Texas affirmant ensuite que les forces de l’ordre avaient «rapidement regagné le contrôle». «Aux environs de 11 heures jeudi (16h00 GMT), un groupe important de migrants a forcé des barricades de fils barbelés de la Garde nationale du Texas situées entre le (fleuve) Rio Grande et le mur à la frontière à El Paso», a déclaré dans un communiqué la police aux frontières américaine, la CBP. Les agents de la CBP «ont ensuite pris en charge les migrants au mur frontalier et les ont transportés vers un centre de traitement administratif», précise le communiqué. Sur une vidéo prise à El Paso et publiée jeudi par le tabloïd «New York Post», des hommes en treillis tentent de redresser une barrière de fil barbelé derrière laquelle sont massées des dizaines de migrants. Certains d’entre eux tirent sur l’un des poteaux de la barrière, tandis que d’autres débordent les hommes en treillis et commencent à courir jusqu’à arriver à une autre barrière, fermée et haute de plusieurs mètres. «À propos de l’afflux de migrants illégaux à El Paso, la Garde nationale du Texas et la sécurité publique ont rapidement regagné le contrôle et fortifient les barrières de fil barbelé», a déclaré sur le réseau social X le gouverneur du Texas, Greg Abbott. L’élu républicain, allié de Donald Trump, accuse Joe Biden d’«inaction délibérée» face à l’afflux de migrants qu’il qualifie d’«invasion». Illustration des tensions autour de la question en pleine année électorale, une loi sur l’immigration, négociée durant des mois par des membres des deux partis, a finalement été rejetée en début d’année par les républicains au Congrès, à la demande de Donald Trump. La Maison-Blanche assure que les conservateurs sabotent délibérément toute tentative de compromis sur la question, et que l’ex-président n’entend pas donner de victoire politique à son successeur et rival avant la présidentielle. Mais au-delà de Donald Trump, qui assurément utilise cette thématique pour séduire l’électorat du Sud, la problématique de l’immigration est une véritable épine dans le pied de l’exécutif américain qui ne semble pas savoir comment gérer cette question hautement politisée et qui divise profondément le pays. En 2016, Trump avait promis de construire un mur pour protéger la frontière sud du pays, quelle proposition pourrait faire l’ex-président cette année pour rallier les électeurs, surtout les plus hésitants et ceux les plus touchés par l’immigration illégale incontrôlée.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img