28.9 C
Alger
mardi 16 août 2022

Baisse continue des cas de Covid-19 / Virus : reflux, mais vigilance…

Depuis quelques jours, l’Algérie a enregistré une baisse des cas quotidiens de Covid-19. Malgré cette tendance baissière, la vigilance reste de mise et les spécialistes indiquent que la sortie du tunnel dépend du degré de respect et d’application des mesures barrières et de l’adhésion massive à la vaccination.

Par Louisa A.R.

En effet, les cas continuent d’enregistrer une baisse importante. Après avoir enregistré un pic historique de 2.522 nouvelles contaminations en 24 heures, le recul des cas s’est poursuivi pour descendre à la barre de 1.000 cas en 24h, selon les données du ministère de la Santé.
A cet effet, le ministre du secteur, Abderrahmane Benbouzid, s’est félicité de la stabilisation de la situation épidémiologique liée au Covid-19, saluant les efforts déployés par les directeurs de la santé des wilayas et leur engagement à mettre en œuvre les différentes recommandations du ministère, notamment l’affectation de structures et de services de soins au Covid-19 à travers tous les établissements de santé, avec le maintien des spécialités vitales telles que la gynécologie-obstétrique, la réanimation, la chirurgie générale, les urgences et la pédiatrie, en plus de la mise à disposition, en grandes quantités, de tous les médicaments pour le traitement des malades Covid.
Par ailleurs, Benbouzid s’inquiète des cas enregistrés parmi les professionnels de santé. Un constat partagé par le Pr Toufik Layech, chef de service réanimation à l’hôpital Nefissa Hamoud. Intervenant sur la Chaîne III de la Radio algérienne, il révèle que «lors de cette vague, 50% du personnel de santé est atteint.» Les spécialistes du secteur de la santé affirment que le virus est loin d’être vaincu. Ainsi, le premier responsable du secteur souligne la «nécessité d’intensifier l’opération de vaccination qui est le seul moyen d’endiguer la pandémie», appelant les wilayas qui ont enregistré un faible taux de vaccination à vulgariser cette opération.
Le Pr Riad Mahyaoui, mem-bre du Comité scientifique, appelle les Algériens à utiliser les deux armes efficaces contre le Covid-19, qui sont le respect des mesures barrières et la vaccination. Il indique qu’ «il ne faut pas crier victoire et ne pas se relâcher. Il faut toujours rester prudent et rigoureux quant à l’application des mesures barrières. Et surtout il faut relancer la vaccination contre le Covid-19 ».
Pour le Dr Lyes Merabet, président du Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP), il est encore tôt pour dire qu’il s’agit de l’amorce d’une décrue de la 4ème vague qui frappe actuellement de plein fouet le pays. Il dira que les chiffres officiels ne reflètent pas l’ampleur de la pandémie du Covid-19 en Algérie, car il faut multiplier au minimum par 10» pour avoir les bons chiffres de contaminations en Algérie, a-t-il dit dans un entretien accordé au site électronique TSA. Il précise que les personnes infectées qui ont été dépistées avec des tests antigéniques ne sont pas comptabilisées dans les comptes rendus officiels du ministère de la Santé. En outre, de nombreuses personnes infectées ne font pas de tests pour différentes raisons parmi lesquelles la cherté des tests Covid. Cependant, le Pr Kamel Djenouhat indique que l’immunité collective devra être atteinte après le passage du variant Omicron. Il prévoit un retour à la normale dès le mois de mars. Le spécialiste en immunologie et président de la Société algérienne d’immunologie a déclaré que  «toutes les données disponibles actuellement indiquent qu’une immunité collective acquise naturellement est imminente en Algérie et ailleurs dans le monde».
L. A.R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img