4.9 C
Alger
samedi 28 janvier 2023

Badis Guendouz, DG de l’Agence nationale de régulation foncière (Aniref): «2023 sera l’année du décollage et de l’investissement économique»

Dans le but de réactiver le mouvement de nouvelles zones industrielles et le système d’investissement, l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière (Aniref) lancera prochainement «l’Agence nationale du foncier économique».

Par Louisa A. R.

Intervenant, hier, sur les ondes de la Radio nationale, le conseiller du directeur général de l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière (Aniref), Badis Guendouz, a annoncé l’Agence lancera prochainement «l’Agence nationale du foncier économique». Il a expliqué que «l’octroi des fonciers industriels est lié à la création de l’Agence nationale du foncier économique, que le gouvernement travaille à lancer, après la création de l’Agence nationale du foncier agricole du Sahara». Badis Guendouz a ajouté, dans le même contexte, que «la mise en place de l’Agence du foncier économique est liée à la modification prochaine de l’ordonnance 04-08, ce qui se traduira par l’élaboration d’un texte réglementaire qui sera discuté lors d’une prochaine réunion du gouvernement. «L’invité a fait référence à l’annonce récente du ministère de l’Industrie, de la disponibilité de trois zones industrielles pour les investisseurs à Boumerdès, Béjaia et Tlemcen, indiquant que «44 zones industrielles sont sous l’autorité des gouverneurs et qu’elles sont liées au programme national du foncier industriel». Il a précisé que «les nouvelles zones industrielles sont typiques et modernes et ouvriront la voie à des investissements productifs, tout comme elles sont ouvertes à toutes les industries, et nous attendons avec impatience d’unifier le modèle d’exploitation du foncier industriel».
Le conseiller du directeur général de l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière a souligné également que «les prix du foncier sont soumis à deux mécanismes : le mécanisme commercial et le mécanisme d’évaluation administrative», estimant que «2023 sera l’année du décollage et de l’investissement économique».
Il a poursuivi en évoquant la préparation prochaine de trois nouvelles zones industrielles : Oued Nechou, dans la wilaya de Ghardaïa (100 hectares), l’extension de la zone industrielle de Sidi Bel-Abbes (60 hectares) et Ksar El Boukhari dans la province de Médéa (200 hectares), soulignant que «le gouvernement a été chargé de compter toutes les propriétés inutilisées et de les accorder aux investisseurs au niveau des régions nouvellement développées». Pour conclure, Badis Guendouz a a indiqué que «l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière dispose d’une banque de données dédiée au foncier industriel exploité et inexploité», notant que «des facteurs interdépendants ont affecté négativement le système du foncier industriel et les investissements liés à ce dernier».
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img