12.9 C
Alger
mercredi 1 février 2023

Avec une augmentation de 200 % : La consommation de cocaïne a explosé

«La consommation de cocaïne a augmenté de 200 % durant les dix premiers mois de 2022», a indiqué, hier, la directrice de la prévention au niveau de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie, Ghania Mekdache.

Par Thinhinane Khouchi

Les rapports annuels de l’Office national de lutte contre le trafic de drogue (Onlctd) font état d’une hausse considérable du trafic de drogues dures visant l’Algérie. Le bilan avancé hier par une responsable au niveau de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie est alarmant. En effet, s’exprimant sur les ondes de la Radio nationale, Ghania Mekdache a indiqué que la consommation de cocaïne s’est étendue et répandue dans notre pays et les drogues dures ont envahi les quartiers populaires. Elle a révélé que «durant les dix premiers mois de 2022, la consommation de la poudre blanche a augmenté de 200 %». L’invité de la Chaîne 1 a également indiquéque «durant cette même période, 60 tonnes de cannabis marocain ont été saisies», soulignant que «le Maroc est le plus grand producteur de cannabis au monde, couvrant les trafiquants de toutes sortes de drogue». Mme Mekdache a souligné qu’«en légalisant la production de cannabis et en couvrant les crimes des passeurs de cette drogue, ce pays voisin a entraîné l’expansion des stratagèmes des groupes criminels organisés qui menacent la sécurité de l’Algérie». Par ailleurs, concernant les consommateurs de ces drogues, Mme Mekdache a noté que «les adolescents et les jeunes sont au premier plan, surtout depuis que l’Algérie est devenue une zone de transit pour le cannabis en provenance du Maroc», ajoutant que «l’augmentation de la consommation de cocaïne de deux cents pour cent est indissociable des augmentations dans le reste des hallucinogènes d’environ 100 %». En outre, la directrice de la prévention au niveau l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie a tenu a alerté sur la propagation de la consommation des drogues chez les adolescents et même les enfants. «Des enquêtes de terrain ont confirmé que la consommation était devenue précoce, car des substances psychotropes ont été saisies au niveau des écoles primaires», avertissant que «la dépendance était devenue une menace pour la sécurité et la santé publique». Confirmant que «l’Algérie a subi une facture énorme en raison de l’augmentation de la consommation de ces toxines», l’intervenante a évoqué les travaux en cours pour réviser la loi sur la prévention de la toxicomanie promulguée en 2004. Le grand nombre de variables impose la modification de la loi et de ses applications, selon Mme Mekdache. «Le projet actuel définit la responsabilité des pharmaciens et renforce les mesures de traitement pour les victimes et les mesures punitives pour les promoteurs selon des mécanismes pratiques», a expliqué l’invité de la Chaîne 1, poursuivant : «La prévention est la pierre principale ; par conséquent, les adolescents doivent être protégés, les familles doivent être vigilantes».
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img