13.9 C
Alger
mercredi 28 septembre 2022

Avec un cheptel de plus de 70.000 têtes dont 33.000 vaches laitières :Tizi Ouzou peut produire plus de lait

La wilaya de Tizi Ouzou possède un fort potentiel de production de lait frais qu’elle n’exploite que partiellement.

La production laitière de la wilaya durant la dernière campagne 2020/2021 n’a pas dépassé les 137 millions de litres dont 116 000 litres de vaches et 70 000 litres de chèvres. Ces statistiques ont été fournies jeudi à par le directeur régional de la banque algérienne de développement rural et de l’agriculture Yazid Ouada à l’ouverture de la première édition du festival du fromage lancée au niveau de l’hôtel Le Relais vert de Oued Aissi (10 km au Sud-Est de Tizi Ouzou). La plus grande partie de cette production est collectée par 210 collecteurs agrées disposant de 642 moyens de transport. Puis cette même production est acheminée vers 16 centres de collecte dotés de 66 cuves d’une capacité de collecte globale de 180.000 litres par jour. Le même responsable a souligné dans son intervention le fort potentiel aussi en transformation qu’elle recèle la wilaya de Tizi Ouzou estimé à 1.370 millions de litres/jour par les 36 unités spécialisées dans ce domaine. Le lait utilisé dans l’industrie de la transformation est produit par quelque 5.655 éleveurs. Même l’élevage des caprins est en train de se développer dans la wilaya qui compte aujourd’hui 195 éleveurs qui totalisent 48.500 têtes dont 23.000 chèvres, toujours selon Yazid Ouada. Ce dernier a rappelé que la wilaya de Tizi Ouzou possède d’importants bassins laitiers notamment Fréha-Aghribs, Tigzirt, Ouaguenoune et Mekla sans manquer de mettre en avant la contribution de la filière laitière à la création d’emploi citant l’exemple de l’année dernière durant laquelle l’institution qu’il dirige a financé 250 microentreprises créatrices de pas moins de 500 postes de travail directs. Il a fait état d’un important plan de développement de l’industrie laitière dans la wilaya de Tizi Ouzou que la BADR met en place en associant les chercheurs universitaires à l’effet d’élaborer la stratégie nécessaire pour une exploitation meilleure du potentiel que recèle la région. Yazid Ouada a précisé que la première étape de ce plan a été effectuée avec succès et elle consistait en « l’identification des acteurs de la filière laitière à savoir les bassins laitiers, les éleveurs, les collecteurs, les transformateurs et les distributeurs ». Il a appelé les professionnels à adhérer à cette démarche afin d’atteindre les objectifs de croissance appelés à être fixés grâce aux recommandations des chercheurs dans le domaine en assurant d’avoir obtenu l’accord de l’université Mouloud Mammeri à contribuer à ce plan. Il est à noter par ailleurs qu’une série de conférences autour de la production et de la transformation du lait seront animées par des spécialistes et des professionnels durant les trois jours de festival. Des recommandations seront adressées aux acteurs et autorités intervenant dans l’industrie laitière. La seule fausse note de la manifestation est l’absence des producteurs et des transformateurs de lait ayant décliné l’invitation du comité d’organisation à la « dernière minute » de l’aveu de son président le docteur vétérinaire Ait El Hadj Chabane sans fournir plus de précisions. Le faux bond des « fromagers » à leur festival a déçu et les invités et de nombreux visiteurs venus découvrir les stands annoncés et repartis bredouille. Pour Ait El Hadj Chabane, « ce n’est qu’un début et nous venons de donner naissance à cette manifestation qui ne sera que meilleure à ses prochaines éditions ». Selon le même responsable du festival, une trentaine de producteurs avaient donné leur accord pour installer leurs stands avant d’annoncer leur absence la veille du lancement de la manifestation pour certains.

Hamid  Messir

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img