22.9 C
Alger
mercredi 29 juin 2022

Avec 31 morts et 1 349 blessés en une semaine : Après le répit, les routes redeviennent meurtrières

En Algérie, bien que des campagnes de sensibilisation soient organisées périodiquement et plusieurs associations se mobilisent en matière de lutte contre les accidents de la route, le nombre de victimes ne cesse d’augmenter d’une année à l’autre. Nos routes sont de plus en plus meurtrières, tuant hommes, femmes et enfants. Malgré les appels à la vigilance lancés à travers les différents canaux de communications, la route demeure meurtrière. Malheureusement, les accidents de la route font désormais partie du quotidien des Algériens. Pas un jour ne se passe sans son lot d’accidents avec des bilans lourds, enregistrant plusieurs morts et blessés. Un triste constat que la semaine écoulée a largement renforcé en accusant un taux de mortalité de trente et une personnes et 1 349 autres ont été blessées dans 1 176 accidents survenus à travers le territoire national, a indiqué, hier, un communiqué des services de la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya d’Oran, où 67 accidents de la circulation ont été comptabilisés, faisant 5 morts et 48 blessés, précise la même source. En effet, la situation empire de plus en plus et l’indiscipline des conducteurs reste la principale cause, en plus de l’état des véhicules, la négligence des piétons et l’état des routes. Des chiffres faramineux en hausse ces dernières années, essentiellement en raison du comportement des conducteurs. Le code de la route n’est pour ainsi dire plus du tout respecté par un grand nombre de piétons et conducteurs, ce qui a donné lieu à des résultats dramatiques. Le nombre de morts ne baissera significativement et durablement que le jour où le gouvernement prendra enfin conscience que la sécurité routière repose sur trois principes indissociables : un automobiliste raisonnable, un véhicule en bon état et une route bien entretenue. Par ailleurs, le nombre d’accidents de la route survenus dans la wilaya de Constantine, en zones périurbaines et en milieu rural, a connu une hausse de 24,67 % l’année dernière, par rapport à l’année 2019, selon les services du groupement territorial de la Gendarmerie nationale. S’exprimant en marge d’une campagne de sensibilisation aux dangers des accidents de la route, la responsable de la cellule de communication de ce corps de sécurité, le lieutenant Nedjoua Bekiri, a précisé qu’un total de 187 accidents de la circulation, ayant causé la mort de 51 personnes et des blessures à 283 autres, ont été recensés en 2020, contre 150 accidents enregistrés en 2019 causant 75 décès et faisant 238 blessés. «En dépit de l’application des procédures de confinement partiel prises par les autorités dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid 19 qui avaient permis de limiter le trafic routier et l’organisation de campagnes de sensibilisation et d’information, le nombre d’accidents de la circulation a connu une hausse de 37 accidents en 2020 comparativement à 2019», a-t-elle déclaré. La même source a souligné, dans ce même contexte, que le plus grand nombre d’accidents a été enregistré en 2020 sur les routes nationales, avec 74 accidents, 52 sur l’autoroute Est-Ouest, 31 sur les chemins de wilaya, 20 sur les chemins communaux, 8 dans les zones urbaines et 2 autres accidents recensés dans des nouvelles zones d’habitations. Le lieutenant Bekiri a fait remarquer, d’autre part, que l’excès de vitesse demeure la principale cause dans 52 % des accidents enregistrés pendant l’année 2020 à travers l’ensemble des communes de la wilaya, suivis par le non-respect de la distance de sécurité 11 %, le dépassement dangereux 9 %, le non-respect des plaques de signalisation 4 % et l’état des routes 2 %. Aussi, plus de 6 000 délits et 1 305 infractions au code de la route ont également été établis en 2020 à l’encontre des conducteurs n’ayant pas respecté le code de la route dans les zones extramuros, a-t-on fait savoir, notant que la majorité de ces accidents ont été enregistrés parmi la catégorie de jeunes âgés entre 30 et 40 ans.
Meriem Benchaouia

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img