37.9 C
Alger
dimanche 14 août 2022

Autorisations de forage de puits au profit des agriculteurs: Le ministre des Ressources en eau ordonne la levée des obstacles bureaucratiques

»Le directeur général de l’Agence nationale des ressources en eau, ainsi que les directeurs des ressources en eau ont été instruits de prendre toutes les mesures pour accélérer au maximum la cadence de traitement et d’octroi des autorisations de forage au profit des agriculteurs, au niveau du guichet unique, qui vient d’être créé», indique un communiqué du ministère des Ressources en eau et de la Sécurité hydrique.

Par Thinhinane Khouchi

Dans le cadre des «efforts inlassables du secteur pour lever les obstacles bureaucratiques qui entravent l’octroi des autorisations de forage des puits au profit des agriculteurs, ce qui contribuera à relever le niveau de production pendant la saison agricole en cours», le ministre des Ressources en eau et de la Sécurité hydrique, Karim Hasni, a adressé, hier, une instruction aux directeur général de l’Agence nationale des ressources en eau, ainsi qu’aux directeurs des ressources en eau afin de prendre toutes les mesures pour accélérer au maximum la cadence de traitement et d’octroi de ces autorisations. Cette instruction est intervenue au regard de la demande croissante d’autorisations de forage des puits dans le cadre des investissements agricoles à travers les différentes wilayas du pays, notamment à Tlemcen, Béni Abbès, Béchar et Naâma, indique un communiqué du ministère. Ce même document explique que «les mesures et facilitations adoptées par le ministère visent à accompagner les agriculteurs et leur permettront de concrétiser leurs investissements, compte tenu du déficit hydrique induit par les changements climatiques». En outre, dans une autre note, Hasni a instruit les responsables de son secteur, de collaborer avec l’Observatoire national de la société civile dans la préparation des politiques et des textes réglementaires en relation avec le secteur. En effet , dans une note adressée aux responsables des EPIC du secteur (ADE, ONA, ONID, ANBT, AGIRE, ANRH), des groupes Cosider et GERHYD, des SPA (SEAAL, SEOR, SEACO) et aux directeurs des ressources en eau de wilaya, le ministre indique que « conformément aux dispositions du décret présidentiel n° 21- 139 du 12 avril 2021, il vous est demandé de collaborer avec cet organe consultatif ONSC à chaque fois qu’il est sollicité et associé à la préparation de la politique du secteur des ressources en eau et de la sécurité hydrique et des projets de textes législatifs et réglementaires en rapport avec ses missions et pour lesquels son avis est requis ». La mission de l’Observatoire national de la société civile, qui a été mis en place récemment auprès du président de la République, consiste à émettre des avis et des recommandations relatifs aux préoccupations de la société civile, tel que cela est prévu par la Constitution. Il constitue « un important moyen d’action de la société civile et vise à contribuer à la mise en place des passerelles de consultation et de concertation entre les acteurs de la société civile et les pouvoirs publics », souligne-t-on dans le même texte. Le CNSC «vise également à promouvoir les valeurs nationales et les pratiques démocratiques et citoyennes, tout en participant avec les autres institutions nationales à la réalisation des objectifs du développement, à l’approfondissement de la démocratie, à la préservation de la stabilité sociale et à la promotion de la transparence dans la vie publique», indique le ministère des Ressources en eau dans sa note.
T. K.

Article récent

Le 14 Aout 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img