16.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

Automobile: Plus de 100 constructeurs et concessionnaires déposent des demandes d’agrément

La première voiture importée entrera en Algérie au cours du premier trimestre de l’année prochaine.

Par Louisa A. R.
Le marché de l’automobile connaît une stagnation sans précédent avec l’arrêt des unités de montage et la suspension de l’importation de véhicules. Ce qui s’est répercuté sur le prix des voitures d’occasion qui connaissent une hausse vertigineuse sur le marché national.
L’annonce de l’autorisation par le chef de l’Etat de reprendre l’importation pour le marché automobile à partir de l’année prochaine a été un véritable soulagement pour le citoyen et pour les concessionnaires. Maintenant, la date d’arrivée des premiers véhicules importés est déjà connue. En effet, l’entrée en Algérie de la première voiture importée aura lieu au cours du premier trimestre de l’année prochaine, a indiqué le directeur général du développement industriel au ministère de l’Industrie, Ahmed Salem Zaid. Invité, hier, à la Chaîne 1 de la Radio nationale, le même responsable a indiqué que «la plupart des constructeurs et concessionnaires intéressés par cette activité ont déposé leurs dossiers au niveau du ministère». Selon lui, entre 110 et 120 demandes ont été recensées.
Ahmed Salem Zaid a expliqué également que «le cahier des charges oblige également les concessionnaires à importer des véhicules neufs uniquement d’une seule marque, par le biais d’un contrat les liant à une seule usine automobile pour éviter le monopole de l’activité de vente». Le même responsable a fait savoir que «l’autorisation doit être obtenue directement auprès de l’usine dans le pays d’origine».
S’agissant du domaine de la construction automobile en Algérie, l’intervenant a révélé qu’«il existe de nombreuses marques, considérées comme prometteuses dans ce domaine, intéressées à entrer sur le marché algérien».
Cependant, l’identité de ces marques ne peut être révélée qu’après l’achèvement de la phase de négociation, a ajouté l’intervenant. Il a indiqué que les commissions techniques et les commissions de recours seront installées la semaine prochaine, prévoyant que le premier véhicule importé entrera sur le marché au cours du premier trimestre 2023. Ahmed Salem Zaid est revenu sur le contrat conclu avec la société italienne Fiat, qu’il a qualifié d’important, d’autant plus, a-t-il soutenu, qu’il contribuera au développement de l’industrie automobile en Algérie, et ce, en attendant d’autres accords avec d’autres marques. S’agissant du pourcentage d’insertion dans la filière automobile en Algérie, Ahmed Zaid Salem a indiqué que la nouvelle loi impose à l’exercice de cette activité de respecter l’atteinte, à compter de la date d’obtention de l’agrément, d’un taux minimum d’insertion qui est, à la fin de la deuxième année à 10 %, à la fin de la troisième année à 20 %, tandis qu’à la fin de la troisième année, il est de 20 %. À la fin de la cinquième année, 30 % doivent être atteints.
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img