Retour a la page d'accueil

   

Commentaire Par Fouzia Mahmoudi 11/08/2020

Débats

 Alors qu'aux États-Unis la pandémie de Covid-19 continue à faire des centaines de victimes par jours et que les questions raciales continuent à diviser les américains, la campagne présidentielle suit son cours, les équipes de campagnes de Donald Trump et de Joe Biden usant de tous les moyens à leurs dispositions pour faire avancer leurs candidats auprès des électeurs. Les équipes du Républicain ont tout de même une carte en mains, malgré le retard de leur candidat dans les sondages : les débats. Trump a prouvé à mainte reprise sa facilité oratoire alors que Biden a bien du mal ses derniers mois à aligner deux phrases sans perdre le fil de ses pensées ou sans buter sur les mots les plus simples. Or, la commission chargée d'organiser les débats électoraux aux États-Unis a rejeté cette semaine la requête de l'équipe de campagne du candidat conservateur pour un quatrième débat télévisé contre son rival Démocrate. La commission a répondu que " trois débats de 90 minutes fonctionnaient bien pour la mission d'information des électeurs que les débats sont censés remplir " et qu'elle restait " engagée à respecter son calendrier " avant la présidentielle du 3 novembre. Le premier duel entre Donald Trump, 74 ans, et Joe Biden, 77 ans, est prévu le 29 septembre à Cleveland, dans l'Ohio. Il sera très attendu après une campagne inédite, largement menée en ligne à cause de la pandémie de Covid-19. Le président Républicain et son équipe réclamaient un débat supplémentaire plus tôt, arguant que les électeurs devaient pouvoir suivre leur premier échange avant que les premiers bulletins par correspondance ne soient autorisés à être envoyés, dès la mi-septembre. Rompu à faire des discours devant des salles pleines, le Républicain honni des progressistes, espère pouvoir ainsi inverser la tendance qui donne à Joe Biden une bonne avance dans les sondages à moins de trois mois du scrutin. " Avancez le premier débat ", avait tweeté Donald Trump jeudi. " Un débat, selon moi, rend un service public. Joe Biden et moi le devons aux Américains ! " Son équipe, représentée par l'ancien maire de New York Rudy Giuliani, avait présenté sa demande auprès de la commission indépendante chargée des débats. " Pour une nation déjà privée d'un programme traditionnel de campagne à cause de la pandémie mondiale de Covid-19, il n'y a aucun sens à priver également un grand nombre d'Américains de l'occasion de voir et d'entendre les deux visions en lice pour l'avenir de notre pays, avant que des millions de votes ne soient déposés ", avait-il écrit. " Le programme des débats a été et sera largement annoncé ", a répondu la commission, en concluant que les électeurs pourraient aisément attendre les débats avant de poster leurs bulletins. Donald Trump et Joe Biden débattront également le 15 octobre à Miami, en Floride, et le 22 octobre à Nashville, Tennessee. Les candidats à la vice-présidence s'affronteront le 7 octobre à Salt Lake City, dans l'Utah. Toutefois, même avec seulement trois débats, Trump risque de faire mordre sévèrement la poussière à l'ex-vice-président de Barack Obama. Le candidat Démocrate a en effet depuis plusieurs mois beaucoup de difficulté de façon intelligible et à, quasiment à chaque intervention publique fait au moins un commentaire considéré comme un dérapage, en particulier à l'endroit de la communauté Noire qui est pourtant sa meilleure chance d'accéder à la Maison-Blanche.


Partagez sur Facebook Twitter Google
 

LE JOUR D'ALGERIE
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V   Alger-Centre
Tél. standard : 021.78.14.16  Fax : 021.78.14.15
e-mail :
lejourdalgerie@hotmail.fr
SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger