26.9 C
Alger
mardi 28 juin 2022

Au profit de la Direction générale des douanes: Le ministère de l’Environnement livre les équipements de détection de gaz réfrigérants

La ministre de l’Environnement, Dalila Boudjemaa, a supervisé, mardi à Alger, la cérémonie de remise, au profit de la Direction générale des douanes (DGD), d’équipements de détection de gaz réfrigérants contenant des produits chimiques dont l’importation est interdite.

Par Hamid H.

Lors de la cérémonie de remise, la ministre a indiqué que son département ministériel a organisé plusieurs sessions de formation à Alger et à Ouargla, au profit des fonctionnaires des Douanes en matière d’application des textes juridiques nationaux et du mode d’emploi des appareils de détection.
Dans son allocution à cette occasion, la ministre a indiqué que «le mode de consommation a beaucoup évlué chez les Algériens à travers le recours croissant à l’emploi d’appareils électroménagers, particulièrement avec le besoin croissant en réfrigération et en conditionnement de l’air».
Pour la ministre, «ces produits chimiques, notamment, le Chlorofluorocarbure (CFC) et les hydrochlorofluorocarbure (HCFC) sont employés dans les appareils de conditionnement d’air dans les véhicules, les installations de climatiseurs à usage ménager et autres et comme agent propulseur dans les aérosols».
A ce propos, la ministre a indiqué que l’Algérie, étant un pays importateur, a mis en place un programme national consacré à l’élimination progressive de CFC, d’autant que les importations ont été gelées, suivie de réductions de 50 % et de 85 %, pour finir par une élimination totale, affirmant que «l’Algérie a consenti de grands efforts au niveau national en vue de tenir des engagements internationaux vis-à-vis du protocole de Montréal».
Ce programme permet, a-t-elle expliqué, de tirer profit des matériels de récupération et de recyclage des matières CFC utilisées dans le refroidissement, ou encore des détecteurs de gaz réfrigérés utilisés par les douaniers dans la lutte contre le trafic illicite de véhicules au niveau des ports, des aéroports et des frontières.
A ce propos, la tutelle a organisé plusieurs sessions de formation à Alger et Ouargla au profit des douaniers en matière d’application des textes législatifs et de manipulation des détecteurs.
Le département de l’Environnement a bénéficié d’un second programme pour l’élimination progressive des composantes HCFC à l’horizon 2030, a rappelé Mme Boudjemaa, précisant que ce plan visait le gel des importations des composantes CFC et des baisses progressives à hauteur de 35 % en 2020.
La DGD demeure, a-t-elle souligné, le partenaire principal pour l’application des résolutions nationales, notamment en matière de contraintes imposées sur les importations et l’interdiction du trafic illicite de ces matières nocives à l’environnement.
Dans cette optique, le ministère poursuit sa collaboration avec la DGD en la dotant d’un autre kit d’appareil et assurera, indique la ministre, d’autres sessions de formation au profit des douaniers.
H. H.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img