19.9 C
Alger
dimanche 2 octobre 2022

Attribution de logements sociaux à Aokas /Béjaïa : Des recalés réclament l’annulation de la liste des bénéficiaires

Pour la deuxième journée consécutive, la RN 09 reliant Béjaïa à Sétif a été coupée hier à la circulation routière, au niveau du village Tala Khaled, près du tunnel d’Aokas.

Par H. Cherfa

Les auteurs de cette action de protestation, qui ne sont autres que des recalés de la liste des demandes de logements sociaux, «rejettent la liste des bénéficiaires des 120 logement affichée avant-hier». Les protestataires revendiquent «son annulation» pure et simple et dénoncent, en même temps, leur «exclusion» et le «favoritisme» dans l’attribution de ces logements, estimant que certaines personnes moins méritantes ont en bénéficié au détriment au détriment des personnes vivant dans la précarité absolue. Le P/APC d’Aokas, membre de la commission de daïra d’attribution des logements, a affirmé, hier à radio Soummam, que «plus de 1 000 dossiers ont été déposés pour ce programme comprenant uniquement 120 logements, ce qui constitue un grand déséquilibre entre l’offre et la demande». Le maire a, à l’occasion, lancé un appel aux autorités concernées afin d’inscrire d’autres programmes au profit de la commune. Les contestataires exigent aussi l’envoi d’une commission d‘enquête afin de débusquer les intrus, ceci pendant qu’un registre de recours est ouvert au niveau de la daïra. La fermeture de cet important axe routier, reliant Béjaïa à l’est du pays, a occasionné d’énormes désagréments aux usagers. Des automobilistes ont été contraints de passer par la RN 75 via Barbacha et Kendira. D’autres ont dû prendre leur mal en patience, alors que les travailleurs ont été contraints de surmonter l’obstacle pour poursuivre leur route dans l’espoir de trouver un moyen de transport. Ceci alors que la RN 43 a été coupée également à Tizi El-Oued par des demandeurs de logement. La fermeture de ces axes routiers, pour la deuxième journée consécutive, a sanctionné davantage les citoyens déjà en souffrance. Notons que les sinistrés de la ville de Béjaïa ont fermé eux aussi la route avant-hier, alors que les 57 familles recasées dans des chalets à Saket suite au séisme de 2012 se sont rassemblées devant le siège de la wilaya pour réclamer, une nouvelle fois, leur relogement. Hier encore, les travailleurs de Numilog qui ont été licenciés depuis plusieurs mois se sont rassemblés devant le tribunal de Béjaïa pour exiger l’application de la décision de justice rendue en faveur de leur réintégration et l’exercice de leur droit syndical. Ces derniers ont campé, toute la nuit, devant le tribunal.

H. C.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img