7.9 C
Alger
mardi 21 mars 2023

Association «Bahia»: Appel à l’introduction de la maladie cœliaque dans la liste des maladies chroniques

La présidente de l’association «Bahia» des personnes atteintes de la maladie cœliaque d’Oran a appelé à l’introduction de cette pathologie dans la liste des maladies chroniques, ou du moins consacrer une allocation aux malades afin de les aider à acquérir des aliments sans gluten.

Par Amel B.

«La nourriture sans gluten destinée à cette catégorie est très chère et une famille modeste avec deux ou trois malades ne peut pas se permettre de tels produits alimentaires quotidiennement», a souligné Samia Bakdar, en marge d’une cérémonie organisée par l’association au profit des enfants atteints de cette maladie à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, célébrée le 1er juin de chaque année. La maladie cœliaque est une pathologie d’origine immunologique : chez certaines personnes, l’ingestion d’une protéine présente dans les farines (blé, orge, seigle) – le gluten – déclenche une réaction exagérée du système immunitaire, d’où une inflammation entraînant la destruction des villosités de la muqueuse, ce qui nécessite un régime spécial sans gluten. Aucun traitement n’est préconisé pour cette maladie.
Ne pas suivre un régime alimentaire peut provoquer un dysfonctionnement conduisant à un état critique, nécessitant des soins intensifs, selon Mme Bakdar.
Elle a affirmé qu’«une aide de l’Etat est nécessaire», plaidant pour l’introduction de cette pathologie dans la liste des maladies chroniques ou en consacrant une allocation aux malades.
Le prix d’un kilogramme de farine sans gluten, fabriqué à base de maïs importé, peut atteindre 1 000 DA, ce n’est à la portée de toutes les familles, a-t-elle fait savoir, expliquant que le prix d’un pain, le cas échéant, est de 150 dinars.
Pas moins de 4 000 patients atteints de cette maladie sont recensés à la clinique pédiatrique de Sidi El Bachir d’Oran. Ce nombre est «loin de la réalité, compte tenu de l’absence de statistiques dans d’autres établissements hospitaliers de la wilaya», a indiqué Mme Bakdar.
L’association Bahia, créée en février dernier, œuvre à assurer une prise en charge médicale et nutritionnelle à cette catégorie de malades.
Elle a signé des conventions avec des établissements hospitaliers publics et des cliniques privées d’Oran pour effectuer des analyses et consultations médicales, et des démarches sont en cours pour fournir aux patients des produits nutritionnels spéciaux avec l’aide de bienfaiteurs.
En outre, un accompagnement psychologique des enfants atteints de cette maladie est assuré en collaboration avec des psychologues, pour les aider à accepter leur maladie et leur faire prendre conscience de la nécessité d’adopter un régime alimentaire, en plus d’organiser des activités de loisirs à leur profit à différentes occasions.
Lors de cette cérémonie, des kits alimentaires spéciaux ont été remis aux enfants, de même que des cadeaux et jouets.
A. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img