22.9 C
Alger
lundi 5 décembre 2022

Asphyxie au monoxyde de carbone: Les Algériens appelés à l’aération de leur domicile

Quotidiennement, les éléments de la Protection civile interviennent pour prodiguer des soins de première urgence à des personnes incommodées par le monoxyde de carbone (Co) émanant d’appareils de chauffage et de chauffe-bains de leurs domiciles, et ce, à travers plusieurs wilayas du pays. Mais souvent il est déjà trop tard.
Le tueur silencieux fait des ravages quotidiennement. Des drames ont lieu chaque année durant la période hivernale, où des familles entières meurent asphyxiées par le monoxyde de carbone. Face aux risques liés aux appareils de chauffage, l’Association algérienne de protection et d’orientation du consommateur et de son environnement (Apoce) multiplie ses appels à plus de vigilance. Elle insiste sur l’importance de l’aération des domiciles durant la journée mais essentiellement durant la nuit et appelle les consommateurs à acheter des chauffages conformes aux exigences de sécurité. Via sa page Facebook, l’Association affirme que «pour votre sécurité et votre sûreté, achetez le chauffage d’origine qui répond aux normes de qualité et de sécurité, et insistez sur l’acquisition du certificat de garantie du produit». Concernant les citoyens qui préfèrent acheter des chauffages a prix bas au lieu de ceux trop chers, l’Apoce insiste sur le fait que «dans ce cas précis,
l’acheteur ne doit pas s’attarder sur le prix mais plutôt sur la qualité du chauffage, car il y a un risque sur sa vie et celle de sa famille et votre sécurité et celle de votre famille n’ont pas de prix». En outre, pour plus de prudence, le président de l’Apoce, Mustapha Zebdi, plaide pour la généralisation de l’utilisation des appareils de détection de gaz sur l’ensemble des foyers et entreprises et ce, avec prélèvement de son prix sur les factures de l’électricité et du gaz pour permettre à tout le monde de pouvoir l’acquérir. En outre, lors d’une journée de sensibilisation sur la prévention contre les dangers d’asphyxie au monoxyde de carbone, organisée à Ain Témouchent, les participants avaient mis en exergue l’importance du rôle des plombiers respectant les normes de sécurité pendant l’installation des appareils de gaz. Le sous-directeur des statistiques et de l’information à la Direction générale de la protection civile (DGPC), le colonel Farouk Achour, avait déclaré que les stagiaires en plomberie, futurs professionnels dans le domaine de l’installation de réseaux de gaz et d’appareils de chauffage et de chauffe-eau, ont un rôle important dans la prévention contre les risques d’asphyxie, partant de la formation technique qu’ils acquièrent. Parmi les normes de sécurité, il avait cité la conception d’une bonne aération, le contrôle approfondi du réseau et des canaux de gaz et le suivi du fonctionnement des équipements, entre autres, qui détermineront la qualité du travail ayant un rôle efficace dans la prévention contre ces accidents. Au passage, le même intervenant n’a pas exclu la responsabilité du bénéficiaire de tels travaux et son engagement à respecter les consignes de sécurité qui lui sont prodiguées. Pour sa part, le chef de la cellule d’information et de communication à la DGPC, le capitaine Nassim Bernaoui, avait estimé que les plombiers sont le principal maillon de prévention et de sensibilisation contre le danger d’asphyxie, car ce sont eux qui se chargent des tâches d’installation d’appareils de chauffage et de chauffe-eau, en plus de conseiller le citoyen sur la façon de choisir les appareils adéquats et le lieu d’installation, ainsi que la manière d’entretien et de contrôle. Le capitaine Bernaoui a indiqué que les accidents des fuites de gaz, enregistrés à travers le pays l’année dernière, ont fait 126 morts, signalant le sauvetage et le secours de 2 000 personnes ayant fait l’objet d’asphyxie au monoxyde de carbone. Pas moins de 36 décès ont été enregistrés au cours du mois de janvier dernier où 731 personnes ont été secourues dans des accidents qui pourraient être évités si les règles de la bonne aération et les normes de sécurité dans l’installation du réseau de gaz et des appareils étaient respectées, a-t-il ajouté. Enfin, il est à noter qu’en 48 heurs seulement, les éléments de la Protection civile sont intervenus pour prodiguer des soins de première urgence à 38 personnes incommodées par le monoxyde de carbone émanant d’appareils de chauffage et de chauffe-bains de leurs domiciles à travers plusieurs wilayas du pays.
Thinhinene Khouchi

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img