17.9 C
Alger
mardi 28 juin 2022

Après une vague d’indignation sur la qualité de «l’œuvre» et l’image du martyr: Le buste de Maurice Audin retiré

Suscitant une polémique sur sa qualité artistique et son emplacement, la sculpture à l’effigie du chahid Maurice Audin a été finalement retirée par l’APC d’Alger-Centre.

Par Louisa A. R.

Le buste en bronze érigé en hommage au chahid Maurice Audin sur la place éponyme à Alger-Centre, à l’entrée du tunnel des Facultés, voilé et dévoilé sans une cérémonie officielle, puis recouvert d’une épaisse bâche en plastique, a été finalement retiré par les services de l’APC d’Alger-Centre.
La mairie d’Alger-Centre a décidé d’installer des statues de personnalités célèbres à travers la capitale, notamment celles Maurice Audin, Larbi Ben M’hidi et Krim Belkacem. Pour Maurice Audin, les autorités ont choisi de construire un buste à son effigie. Le buste du militant et martyr de l’indépendance algérienne, brièvement dévoilé en avril dernier, a provoqué une vague d’indignation sur les réseaux sociaux, mais aussi son fils, Pierre, qui a interpellé les autorités dans une lettre ouverte. Ils ont dénoncé le mauvais goût du sculpteur donné à Maurice Audin. En effet, les internautes ont critiqué surtout l’apparence de la statue «aux traits difformes» qui «ne ressemble en rien au héros mort pour l’indépendance de l’Algérie». La statue a soulevé aussi des interrogations quant à son emplacement jugé inapproprié et loin d’être mis en valeur, alors que les Algérois s’attendaient naturellement à ce qu’il soit installé au cœur de la place Audin. Notons que la statue, qui devait être initialement inaugurée le 1er novembre, a été
d’abord recouverte d’un sac plastique noir. Elle a été dévoilée deux mois plus tard, puis recouverte le lendemain d’un caisson en bois noir, puis à nouveau d’un sachet noir, jusqu’à sa démolition hier.
Dans sa lettre ouverte, Pierre Audin a regretté que l’ancienne fresque murale en marbre dédiée à Maurice Audin, installée en 2012 à la sortie du tunnel des Facultés, qui comporte la biographie en arabe et en français du militant, soit dissimulée par la nouvelle stèle. «La fresque, cette fresque connue dans toute l’Algérie et à l’étranger et que chacun apprécie, a été masquée sous un drapeau algérien peu visible, puisque le buste et son socle la cachent», a déploré Pierre Audin. Pour sa part, Pierre Mansat, président de l’Association Josette et Maurice Audin, a aussitôt lancé une pétition via le site change.org, exprimant les réclamations de la famille Audin. Il a insisté sur la valeur mémorielle de cette fresque dans le paysage urbain algérois, en rappelant que cette plaque commémorative est «connue dans toute l’Algérie et à l’étranger» et qu’elle est «chère au cœur du peuple algérien». L’association Josette et Maurice Audin demande surtout que le buste de Maurice Audin soit «installé au centre de la place» et que «l’inauguration fournisse l’occasion d’une grande fête populaire à laquelle doit être associée la famille Audin». En attendant, il est regrettable de constater cette atteinte à la mémoire nationale, sans parler de l’aspect financier et du gros gaspillage y afférent.
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img