25.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Après plus de trois années d’absence : Le chanteur Brahim Tayeb renoue avec son public à Tizi Ouzou

Le chanteur kabyle Brahim Tayeb a animé jeudi soir un concert à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou.

C’est dans une ambiance intime qu’il a tenu à renouer avec son public après une absence pendant plus de trois ans en raison de la crise sanitaire du Covid-19. L’entame de son spectacle a été consacrée à trois nouveaux textes accompagnés seulement des sons de la sa guitare au bonheur de ses nombreux fans. Brahim Tayeb n’a pas caché sa vive émotion pour sa remontée sur scène et ses retrouvailles avec son public. Un hommage émouvant a été rendu par l’artiste à son frère emporté par une longue maladie à travers un nouveau texte sans pouvoir le terminer sous l’effet de l’émotion. Dans un autre texte inédit, le chanteur est longuement revenu sur les dures épreuves subies par la société algérienne durant ces dernières années, le Covid-19, la harga, le mal de vivre de la jeunesse, la pauvreté, l’abandon et d’autres questions. Puis il enchaîna plus d’une dizaine de chansons de son riche répertoire « Lemhibam » (ton amour), « Tannumi »(l’habitude), « Hamlaghkem » (je t’aime), « Ussan nni » (ces jours-là), « thithvirth » (la pigeonne) et bien d’autres œuvres reprises en chœur par le public. Pour clôturer son spectacle, l’artiste, le guitariste et le luthiste de Larbaa Nath Irathen a fait voyager son public dans sa longue chanson « Intas ma tevgha » (demandez-lui si elle désire). Et il était déjà une heure du matin, soit deux heures et demi de scène en continu pour le retour de Brahim Tayeb sur scène. Le chanteur nous confie ne s’être jamais arrêté de faire son art pendant ces années d’absence de concerts en raison au début du mouvement populaire du 22 février puis du Covid-19 ces deux dernières années. « Malgré ces épreuves, nous nous ne sommes pas arrêtés de produire et de créer pendant cette période sauf que la concrétisation de cette production artistique ne pouvait pas s’opérer compte tenu du contexte social d’autant plus que les conditions sanitaires ne le permettaient pas », a tenu à le souligner notre interlocuteur. Brahim Tayeb n’a pas caché sa joie de reprendre contact avec son public sans manquer de faire part de toute la difficulté rencontrée pour « jouir totalement de sa créativité artistique confrontée à de nombreuses contraintes notamment celles liées au contexte socioculturel difficile que traverse le pays ».Pour lui, ce renouement avec la scène artistiques va lui permettre de « faire le point pour un nouveau départ » dans son travail artistique tout en appelant à poursuivre le « combat » pour les belles choses y compris pour l’art, la musique et tout ce qui est beau dans la vie.

Hamid Messir

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img