18.9 C
Alger
mardi 27 septembre 2022

Après le départ de Zetchi: Quel président pour la FAF ?

Le départ du président Kheireddine Zetchi de la Fédération algérienne de football (FAF) acté, certains se demandent qui pourrait bien le remplacer à quelques jours de l’aAssemblée générale élective, qui sera précédée par une AG ordinaire pour approuver les bilans financier et moral de ce bureau fédéral.

Par Mahfoud M.

Ainsi, plusieurs noms sont avancés pour prendre la succession du président partant. Il est vrai que le poste intéresse de nombreuses personnalités et autres parasites qui gravitent toujours dans sphères décisionnelles de la balle ronde et du sport en général. Jusqu’à présent, l’on avance les noms de l’ancien président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, de l’ex-président de l’ASM Oran, Mohamed El Moro, de l’ancien membre du bureau fédéral de la FAF du temps de Raouaraoua, Walid Sadi, qui ont officiellement annoncé leur candidature, alors que des bruits de couloir susurrent que l’actuel président de la Ligue, Abdelkrim Medouar, est aussi intéressé par le poste et n’écarte pas sa candidature. Toutefois, étant donné que le poste de président de la FAF que l’on qualifie de «politique» reste sensible, certains estiment que les tractations sont déjà menées pour placer un responsable qui ferait l’unanimité auprès des férus de la balle ronde nationale. Dans ce sens, des parties proches des sphères décisionnelles auraient déjà pris le pouls de l’actuel directeur sportif et ancien international, Antar Yahia, que certains verraient bien mener le bateau de la FAF à bon port même si d’autres estiment que ses relations avec Belmadi sont quelque peu tendues. D’autres ont par contre proposé l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Salim Bernaoui, mais il reste que ce dernier, qui a fait l’essentiel de sa carrière en escrime, est loin de connaître les rouages du football et aura du mal à présider la fédération. Quoi qu’il en soit, les tractations se poursuivent et malin celui qui livrera un quelconque pronostic. Par ailleurs, il faut savoir que la menace de la Fifa est toujours d’actualité si l’Assemblée générale n’adopte pas les nouveaux statuts, alors que le laps de temps court entre les deux AG ordinaire et élective (5 et 15 avril) n’est pas conforme aux lois des Assemblées qui proposent que le délai soit de 60 jours (article 26) au moins pour permettre de recueillir les candidatures.
M. M.

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img