19.9 C
Alger
mardi 27 septembre 2022

Après Khenchela, la wilaya de Tipasa en proie aux flammes: Les feux de forêt font craindre un été de cendres

Ces derniers jours, le pays est devenu le théâtre de terribles incendies. Alors que l’été ne fait que commencer, le feu a ravagé des centaines d’hectares de forêts et de vastes zones de couvert végétal. Le bilan devrait s’alourdir dans les prochains jours. Après la wilaya de Khenchela, un autre feu de forêt s’est déclenché dans la forêt du Chenoua dans la wilaya de Tipasa. L’incendie s’est propagé dans la nuit en raison du vent et de la canicule.
Depuis le début de ce mois, les services concernés se livrent à une bataille contre ce fléau dévastateur. Un véritable désastre écologique avec les milliers d’arbres forestiers et fruitiers, les immenses superficies de maquis et de broussailles dont il ne reste que des cendres virevoltant au gré du vent. Tout s’est déroulé en quelques jours seulement. Fort heureusement, aucune perte humaine n’a été enregistrée. Jeter un mégot de cigarette allumé aux abords d’une forêt, une bouteille en verre qui peut faire l’effet d’une loupe, allumer un feu… autant de facteurs qui font que le facteur humain reste de loin le premier responsable des incidents. L’année dernière, plusieurs pyromanes avaient été arrêtés par les autorités à la suite de feux de forêts. Dans ce sens, les éléments de la brigade territoriale de la Gendarmerie nationale de Khenchela ont arrêté trois individus suspectés d’être impliqués dans le déclenchement des incendies de forêts de Aïn Mimoun dans la commune de Tamza, selon le Groupement territorial de ce corps de sécurité. Les éléments de la Gendarmerie nationale ont arrêté des suspects, âgés entre 18 et 55 ans, à proximité des forêts de Bir Ousfane et Aïn Mimoun à Tamza, soupçonnés d’être à l’origine du déclenchement du feu dans les forêts de Aïn Mimoun, a fait savoir la même source. Selon cette dernière, l’enquête menée par les services concernés se poursuit avec les suspects au sujet des accusations portées à leur encontre. La même source a également souligné que les éléments de la Gendarmerie nationale sont toujours sur les lieux des incendies qui a ravagé de vastes surfaces du couvert forestier afin de poursuivre les investigations et les recherches, en vue de déterminer leurs causes exactes et arrêter les suspects impliqués dans cet acte criminel. Intervenant sur les ondes de la Radio nationale, le capitaine Mourad Yousfi, chargé de la communication à la direction général de la Protection civile a indiqué que plus de 1 500 ha de forêts ont été ravagés par le feu suite aux incendies qui se sont déclarés, depuis 48 h, dans la wilaya de Khenchela. L’invité a précisé que des moyens humains (plus de 500 agents) et matériels (49 engins d’incendies) ont été mobilisés pour éteindre ces feux et protéger les vies des citoyens et leurs biens.

Des unités de l’ANP en renfort à Tamza et Chélia
Des unités de l’Armée nationale populaire (ANP) sont intervenues, hier matin, pour l’ouverture des pistes à l’intérieur des forêts de Tamza et Chélia dans la wilaya de Khenchela, afin de faciliter l’opération d’extinction des feux, a-t-on appris auprès de la cellule de crise installée dans la région de Bir Ousfane à Aïn Mimoun. Selon la même source, des engins de l’Armée nationale populaire se sont dirigés tôt ce matin vers les régions de Touaguet dans la commune de Tamza et Kamouda dans la commune de Chélia pour ouvrir les chemins forestiers et scinder la forêt en plusieurs parties afin de faciliter l’opération d’extinction des feux menée par les éléments de la Conservation des forêts et de la Protection civile. La même source a ajouté que l’ouverture des pistes forestières, assurée par des membres de l’ANP est toujours en cours alors que les flammes se propagent dans les régions d’Issoumer, Aïn Arbit Tefeghlaline et Touaguet dans la commune de Tamza, Boudarfine à Bouhmama et Boukhacha, Tatmine et Kamouda dans la commune de Chélia. Venant en appui aux efforts déployés pour éteindre l’incendie qui s’est déclaré dans les forêts d’Ain Mimoun et Kamouda, la colonne mobile de lutte contre les feux de forêts et les récoltes agricoles de la wilaya de Tébessa a rejoint ce matin, le centre de commandement de la direction générale de la Protection civile, sous la supervision du directeur de wilaya de la Protection civile, le lieutenant-colonel Sadek Derouat. Composée de 13 camions anti-incendie de différents types, deux véhicules de transmission, une ambulance ainsi que 51 éléments de la Protection civile, tous grades confondus, la colonne mobile de Tébessa devra prêter main forte, entre autres, aux colonnes mobiles venues de huit wilayas, à pied d’œuvre pour circonscrire les flammes. La même source a affirmé que les opérations de lutte contre les incendies dans les forêts des communes de Tamza, Chélia et Bouhmama se poursuivent pour le quatrième jour consécutif, mobilisant 612 éléments de la Protection civile de divers grades, 140 agents forestiers, 100 agents de l’Entreprise régionale de génie rural Aurès, des centaines de citoyens volontaires, ainsi que 140 camions et engins anti-incendie afin de maîtriser la situation et éviter la propagation des flammes vers les forêts voisines.

Meriem Benchaouia

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img