23.9 C
Alger
samedi 25 mai 2024

Après 7 années de déficit: Air Algérie réalise enfin un bénéfice d’exploitation

Dans le rouge sept années durant, le pavillon national aérien Air Algérie semble enfin être sorti d’un zone de turbulence financière en réalisant un excédent financier. C’est  ce qu’a affirmé, hier, son P-DG aux membres de la Commission des transports, des transmissions et des télécommunications de l’Assemblée populaire nationale. Auditionné hier par la Commission des transports, des transmissions et des télécommunications de l’Assemblée populaire nationale, Yacine Benslimane, P-DG d’Air Algérie, a fait part d’«un excédent financier réalisé par la compagnie aérienne Air Algérie, et ce, après 7 ans de déficit». Pour ce faire, a-t-il expliqué, «nous avons progressivement renforcé et intensifié les vols ainsi que les destinations, surtout après la pandémie de corona». Enchaînant dans ce sens et évoquant le plan d’action prévisionnel de sa compagnie, le P-DG d’Air Algérie a fait savoir que «pour 2024, nous aspirons à l’optimisation de tous les vols et de toutes les nouvelles destinations et faire de l’aéroport international un aéroport pivot dans le bassin méditerranéen et un véritable hub aérien international où il y aura des vols quotidiens vers toutes les villes». Actuellement, la démarche stratégique d’Air Algérie visant à moderniser et à renforcer sa présence sur les liaisons nationales et internationales, se traduit notamment par le renforcement de sa flotte par l’acquisition de nouveaux avions de type Boeing 737, l’ouverture récente de lignes aériennes desservant certaines capitales du continent, à l’instar de Johannesburg pour l’Afrique du Sud, de Dakar pour le Sénégal, de Nouakchott pour la Mauritanie et d’Addis Abeba pour l’Ethiopie. En sus, Air Algérie prévoit d’ici fin 2023, l’ouverture de nouvelles lignes dont celles vers Caracas (Venezuela) et Abuja (Nigeria) ainsi que New York (Etats-Unis), pour lesquelles des négociations sont en cours. Ainsi, en renforçant sa flotte avec des avions de dernière génération, la compagnie aérienne est en mesure d’améliorer ses performances opérationnelles, d’offrir une expérience de voyage de qualité supérieure et de maintenir sa compétitivité sur le marché mondial. Par ailleurs, soulignant «une augmentation d’environ 2 % de l’offre et de 6 % pour le nombre de passagers voyageant sur la compagnie aérienne nationale sur la période allant de 2019 à 2023», il sera porté la connaissance des membres de la Commission de l’APN qu’entre autres projets de la compagnie, il est également question de la numérisation de toutes les opérations aériennes algériennes.
Billets non consommés durant le Covid-19 : «Toutes les demandes soumises seront indemnisées» 
A propos, des billets non consommés durant la période du Covid-19, il a fait savoir qu’«Air Algérie a mis en place des programmes pour tous les voyageurs afin d’indemniser toute personne ayant demandé une indemnisation de son billet qu’elle n’a pas utilisé en raison du Covid-19». «Toutes les demandes soumises seront indemnisées», a-t-il garanti. Sur cette question, il est à rappeler que dans communiqué datant du 13 février dernier, relatif au remboursement des billets non utilisés impactés par les annulations de vols liées au Covid-19, Air Algérie, rassurant les voyageurs concernés, a indiqué que «tout billet émis sur le réseau international ou intérieur non utilisé, impacté par les annulations de vols liées au Covid, est éligible au remboursement intégral quelles que soient les conditions tarifaires applicables».
La compagnie a demandé à ses clients de se rapprocher de l’agence Air Algérie où l’achat du billet a été effectué pour y déposer leur demande de remboursement. Un mois plus tard, et en raison d’une forte pression, la compagnie aérienne nationale a annoncé en mars dernier la prolongation jusqu’au 31 décembre 2023 des délais de traitement et de remboursement des anciens billets ou des EMD-Voucher non utilisés suite à la pandémie de Covid-19. Enfin, abordant les allégations portées sur le nombre des effectifs de sa compagnie, qu’il a qualifiées de «fausses», il a indique que «le nombre de salariés durant l’année 2023 est de 8 315 contre 8 799 en 2019».
Lynda Naili

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img