9.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

APN: La Commission de la santé auditionne le P-DG de la PCH

La Commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle de l’Assemblée populaire nationale a écouté, dimanche, un exposé sur la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), présenté par son P-DG, Samir Farhat, indique un communiqué de l’APN.

Par Hocine H.

«La Commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle a tenu une réunion sous la présidence de son président Khallaf Ryad, consacrée à l’audition de Farhat Samir, président-directeur général de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), et ce, dans le cadre des auditions des responsables des établissements relevant du secteur de la Santé», précise le communiqué. A cette occasion, M. Farhat a avancé des chiffres sur les achats des médicaments dont les anti-cancereux, faisant état d’un montant prévisionnel consacré aux achats des médicaments de 36 milliards DA pour l’exercice 2022. Le montant prévisionnel des achats relatifs à l’hématologie et l’hémostase s’élève à 24 milliards DA, relevant que ces deux spécialités médicales se sont taillées la part de 85 % des achats prévisionnels pour l’exercice 2022, a-t-il révélé.
Il a passé en revue l’évolution des ventes qui ont atteint «en octobre courant 98 milliards DA». Il s’agit notamment de matériel médical, de produits chimiques, de produits de dentisterie, et les réactifs des produits pharmaceutiques radioactifs.
Concernant la gestion du stock de médicaments, ajoute le communiqué, M. Farhat a présenté des données relatives à l’état des stocks de médicaments par type et spécialités médicales, soulignant qu’«il est difficile de déterminer avec précision les raisons des déséquilibres enregistrés dans certaines classes de médicaments, dont le nombre est de 169 sur 647 médicaments, soit 26 % du total des produits de base des médicament». Il a attribué ces déséquilibres à «trois raisons, qui sont essentiellement – selon lui – liés à la non maîtrise par les établissements sanitaires, avec précision, des estimations de leurs besoins et des prévisions de leurs programmes annuels, et ils demandent plus qu’ils n’en ont besoin».
Parmi les raisons qui provoquent des déséquilibres sur le marché des médicaments et des fournitures médicales, «la parution de défauts de fabrication ou dans la conformité qui entravent la chaîne de production des médicaments, les retards dans la livraison des grammes d’importation de matières premières pour les producteurs locaux, ou le non-respect de certains fournisseurs de leurs obligations contractuelles», a ajouté le même responsable.
Concernant les objectifs et les projets de cet établissement, l’intervenant a souligné qu’il «compte développer le mode de transactions commerciales avec les différents établissements de santé dans le cadre du système de numérisation», et «diminuer les coûts de distribution, tout en œuvrant à réduire les risques liés à l’accumulation des stocks». Il a révélé la programmation de la création d’annexes régionales dans les wilayas de Ouargla, Adrar, Laghouat, Tamanrasset et Sétif, selon la même source.
Lors du débat de l’exposé présenté, ajoute le communiqué, les membres de la commission ont souligné la nécessité de numériser la gestion de cette structure et d’une coordination entre les pharmacies des établissements hospitaliers pour éviter le gaspillage.
H. H.

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img