24.9 C
Alger
mercredi 17 août 2022

APN et Sénat: Ouverture de la session parlementaire

Le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil et le président de l’Assemblée populaire nationale, Brahim Boughali, ont présidé l’ouverture de la session parlementaire ordinaire pour l’exercice 2021/2022 des deux chambres du Parlement (Sénat et APN), en présence du Premier ministre, ministre des Finances, Aymene Benabderrahmane et des membres du gouvernement.

Par Thinhinene Khouchi

Dans le cadre de la définition de l’ordre du jour  de la session parlementaire ordinaire 2021-2022, en application des  dispositions de l’article 5 de la loi organique 99-02 qui définit l’organisation et le travail de l’APN et du Conseil de la nation ainsi que les relations entre les deux Chambres et le gouvernement, Salah Goudjil et Brahim Boughali ont présidé une réunion des bureaux des deux chambres du Parlement. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du Premier ministre, ministre des Finances, Aymene Benabderrahmane, et des membres du gouvernement. Dans son allocutiond’ouverture, Boughali a affirmé que cette législature «sera marquée par un travail laborieux et intense», ajoutant que l’Assemblée «en sera à la hauteur, d’autant qu’elle regorge de compétences capables de débattre les lois dans le cadre de la nouvelle Constitution, ce qui nous permettra d’opérer la relance économique et sociale promise par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dans son programme ambitieux». En outre, Boughali a saisi l’occasion pour appeler tout un chacun «à redoubler d’efforts pour préserver le front interne et consolider les relations entre tous les acteurs aussi bien politiques, médiatiques que les élites qui doivent adhérer aujourd’hui et avec force à la démarche de l’Algérie nouvelle sous la conduite du président de la République, Abdelmadjid Tebboune». Il est indispensable, a poursuivi le président de l’APN, d’«œuvrer dans le cadre de la coordination des efforts qui en appellent à l’investissement dans tous les points de jonction en tête desquels l’impératif de sortir des crises cumulées que nous, gouvernement et Parlement, avons héritées, ainsi que des défis internes et externes auxquels nous faisons face dans le contexte de cette pandémie qui a impacté la vie publique des citoyens». «Le temps est venu pour que le train du développement démarre dans tous les domaines, car l’Algérie, aujourd’hui, s’est engagée résolument sur la voie de la démocratie, après que la parole est revenue au peuple pour choisir ses représentants en toute liberté et souveraineté», a-t-il soutenu. Il a estimé «nécessaire de réaliser le développement socio-économique et d’adhérer tous à la démarche du président de la République, à travers la mise en œuvre de programmes prometteurs reposant sur des bases scientifiques exactes, notamment à l’issue des opérations de recensement et de définition des priorités ainsi que les sorties sur le terrain effectuées au niveau des zones d’ombre». «Nous sommes prêts à accompagner le gouvernement à travers des lois et des législations adaptées à la vision économique sous-tendue par l’encouragement de l’investissement, l’exploitation des richesses, la rationalisation de la gestion de l’argent public, la lutte contre la corruption, la coordination intersectorielle, la valorisation des efforts pour améliorer les conditions d’une vie digne aux citoyens, le développement des capacités et des compétences des jeunes et l’éclosion des talents», a-t-il ajouté. Boughali a affirmé l’importance d’«établir des liens entre l’université et les entreprises économiques pour que la recherche scientifique ait son rôle à jouer dans la relance économique, à travers l’exploitation de tous les moyens technologiques modernes et le parachèvement du processus de numérisation du secteur dans les plus brefs délais, notamment dans les domaines vitaux qui constituent une alternative à la rente pétrolière». Enfin, s’exprimant à l’occasion de cette cérémonie, Boughali a indiqué qu’«au titre de cette session, les députés auront à débattre, revoir et enrichir une série de projets de loi», précisant qu’«à ce jour, huit projets de loi ont été déposés au niveau du bureau de l’APN, outre le Plan d’action du gouvernement, adopté récemment par le Conseil des ministres, sous la présidence de Abdelmadjid Tebboune, président de la République». Le Plan d’action du gouvernement «aura l’intérêt qu’il requiert vu son importance», a-t-il souligné.
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img