26.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Anniversaire de l’assassinat du grand homme de théâtre: Des pièces de théâtre en hommage à Azzedine Medjoubi

Le 27e anniversaire de l’assassinat du grand artiste Azzedine Medjoubi est commémoré par le Théâtre National Algérien malgré sa fermeture à cause de la pandémie du covid-19. En effet, un hommage est rendu depuis mercredi à cet artiste sur la plateforme numérique de l’établissement. Il s’agit d’une série de pièces théâtrales qui sont diffusées en ligne.

Par Abla Selles   

Pour rendre hommage à ce monument du théâtre algérien, lâchement assassiné le 13 février 1995, le TNA diffuse sur sa chaîne Youtube, jusqu’au 20 février, des pièces dans lesquelles Azzedine Medjoubi a joué ou dont il a signé la mise en scène. Le coup d’envoi était donné mercredi soir avec la célèbre pièce « Lahouinta ».

La programmation se poursuivra par la diffusion de « Galou Laârab Galou », « Aalem El-Baouche » et « Les martyrs reviennent cette semaine ».

Ce programme est chaleureusement accueilli par le public qui est nombreux depuis la diffusion de la première pièce de théâtre. Des commentaires très encourageant ainsi que des messages témoignant la générosité artistique du défunt ainsi que son engagement pour un théâtre algérien meilleur sont partagés sur les réseaux sociaux.

Né à Skikda en 1945, Azzeddine Medjoubi était un homme de théâtre talentueux qui a commencé sa carrière dans les années 1960 comme acteur dans la troupe de la Radio nationale à Alger avant de rejoindre les planches du Théâtre national algérien où il s’est notamment illustré dans la pièce « Hafila Tassir » du metteur en scène Ziani Chérif Ayad.

En 1990, il fonde la troupe « El-Qalâa » avec Sonia, Ziani Chérif Ayad et M’hamed Benguettaf, produisant, entre autres, « Hafila Tassir » (nouvelle version) et « El-Ayta ».

Après avoir quitté la troupe, il met en scène, en 1993, pour le compte du Théâtre régional de Batna « Aalem El-Baouche » qui remporte un prix au Festival international de Carthage (Tunisie).

En 1994, il monte la pièce « Lahouinta » pour le compte du Théâtre régional de Bejaïa.
Il a été directeur des Théâtres régionaux de Batna et de Bejaïa et du TNA.
Le 13 février 1995, Azzeddine Medjoubi est lâchement assassiné aux portes du Théâtre national algérien dont il avait pris les rênes.
Il est à noter que ce programme se poursuit jusqu’au 20 du mois de février courant.

A.S

 

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img