25.9 C
Alger
mardi 3 août 2021

Anarchie dans les transports à la veille de chaque fête : Aïd el Adha, l’éternel calvaire des voyageurs

Comme à l’accoutumée, à l’approche des fêtes religieuses, le transport représente un véritable calvaire pour le citoyen, notamment pour les travailleurs originaires de l’intérieur du pays. Les voyageurs ont eu droit à une longue attente pour trouver un moyen de transport.

Par Louisa Ait Ramdane

La station de bus de Tafourah et la station de taxis étaient, hier, noires de monde. Trouver un moyen de transport la veille de l’Aïd relève du parcours du combattant. Comme le flux de voyageurs est très important durant ces périodes, les moyens de transport s’avèrent insuffisants pour faire face à l’explosion de la demande, surtout que cette année encore les transporteurs seront tenus de réduire à 50 % le nombre de voyageurs pour tenter d’éliminer la propagation du coronavirus. «J’attends un bus de Tafourah à Kharouba depuis une heure, c’est un véritable cauchemar», s’indigne un usager des transports publics.
La gare routière du Caroubier Alger est aussi prise d’assaut depuis hier. Des centaines d’Algériens se bousculaient à l’entrée pour rejoindre le plus rapidement leur destination. Les bus manquent et les voyageurs s’entassent dans le premier bus qui arrive, sans aucun respect des gestes barrières de lutte contre le coronavirus. Même si le port de la bavette est obligatoire, la distanciation physique n’est plus respectée. Les usagers préfèrent monter dans un bus archicomble que d’en attendre un autre avec cette chaleur suffocante.
La station de taxis, mitoyenne avec celle des bus, connaît le même rush.
Quant aux compagnies de transport public, elles ont déployé un programme spécial pour les jours de fête. D’ailleurs, la Société de gestion des gares routières d’Algérie (Sogral) a prévu d’intensifier les dessertes durant l’Aïd el Adha, afin de répondre à la forte demande. «A chaque occasion religieuse ou nationale, la Sogral veille à améliorer sa disponibilité pour une meilleure maîtrise du nombre important des voyageurs à travers l’ensemble des gares routières», explique le chargé de communication de la société, Smail Saadouni.
Compte tenu de la situation épidémiologique inquiétante due à la propagation du coronavirus, la société a mis en place un programme exceptionnel pour la gestion et la garantie d’un service de qualité avant et pendant les jours de l’Aïd.
Ce programme porte sur l’intensification du nombre de voyages. Selon la même source, le nombre de dessertes sera augmenté de 550 dessertes par jour à 1 000 dessertes. La mesure de réduction à 50 % du nombre de voyageurs sera maintenue cette fois-ci, avec la hausse des cas de contamination au coronavirus. Pour assurer un service de qualité aux usagers, la Sogral a décidé la suspension des congés des travailleurs pour après l’Aïd, afin d’assurer un service minimum.
Concernant le respect du protocole sanitaire, la société a adopté la même série de mesures préventives, dont l’obligation du port de la bavette et le respect de la distanciation physique en mettant en place des signaux sur le sol et devant les guichets de vente de tickets dans le souci d’éviter l’engorgement. Il est procédé à la désinfection des gares, outre la sensibilisation quant à l’impératif de désinfecter les bus avant chaque départ et d’éviter les engorgements dans les quais. Mieux encore, la Société de gestion des gares routières d’Algérie a procédé au lancement d’une campagne de vaccination des usagers et des travailleurs, sur l’ensemble des gares routières au niveau national, indique le chargé de communication de la Sogral. La campagne, qui a débuté jeudi passé, ajoute t-il, vise à vacciner 500 000 personnes. Smail Saidouni estime que l’opération de vaccination connaît un engouement de la part des usagers.
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img