26.9 C
Alger
jeudi 6 octobre 2022

Anade à Mostaganem: La relance de l’entrepreneuriat, toute une stratégie

Approché par notre correspondant ,Hakim Bekkadouri, directeur de wilaya de l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (Anade), fait part des mutations opérées dans le dispositif depuis son passage de Anadej à Anade.

Par Lotfi Abdelmadjid
Selon ce qu’il déclare, ce dispositif a fait des progrès de qualité qui vont dans le sens de la promotion de l’entreprise en Algérie et de la résorption du chômage, notamment celui des jeunes diplômés. Pour ce qui est de la wilaya proprement dite, le directeur assure que la rupture entre l’ancienne stratégie et la nouvelle de l’Anade a amené la réflexion vers, d’abord, le refinancement de tous les projets des entreprises ayant connu des difficultés, notamment celles ayant acquis des équipements devenus obsolètes au fil du temps, celles touchées par la crise sanitaire ainsi que celles d’éleveurs d’animaux qui ont été affectés par des maladies. D’autre part, le responsable de l’Agence révèle que les changements concernent aussi l’âge requis pour bénéficier de l’aide du Fonds national de soutien à l’emploi. Il faut retenir que dorénavant, le porteur de projet doit être âgé entre 18 et 55 ans au lieu de 19 à 40 ans. L’autre nouveauté inscrite dans le dispositif, soulignera le directeur, c’est que des porteurs de projets peuvent désormais se regrouper pour porter un seul et même projet et bénéficier d’un financement. L’Anade octroie des prêts destinés aux groupes de jeunes porteurs d’un projet commun. Comme il a également assuré que la valeur du crédit bancaire sera fixée en fonction du projet. A titre d’exemple, ajoutera
M. Bekkadouri, «si le groupe est formé de quatre personnes, la valeur du crédit se limite à quatre milliards de centimes. Sur la lancée, on apprend également qu’afin d’impulser les projets des jeunes entrepreneurs, l’Anade a ratifié une convention avec l’ALRIM, compagnie de constructions métalliques, pour accompagner les projets dans le montage de leurs infrastructures comme pour elle les assistera concernant l’acquisition des équipements industriels pour leurs ateliers. Il faut préciser, ajoutera le directuer, que l’infrastructure ou la bâtisse qui abritera le projet pourra être incluse dans le financement de l’entreprise. L’autre approche, conclura le responsable, c’est la conception d’un réseau qui permet de recenser toutes activités du terroir et les mettre en valeur par la création d’entreprises. L’information et la communication sont, pour ce dispositif, un réel vecteur pour le futur de la micro-entreprise. Les différentes cellules créées sur la Toile impulsent les échanges d’ expériences et de concertation afin de garantir du succès à l’acte d’entreprendre. Ces mutations ainsi faites augurent un avenir reluisant, conséquence de la nouvelle stratégie de l’Anade. C’est une aubaine pour la dynamisation de l’économie et surtout pour les jeunes en quête de création d’activités.
L. A.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img