16.9 C
Alger
dimanche 4 décembre 2022

Ammar Belhimer, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement: «Nous avançons à pas sûrs vers la diversification de l’économie»

Des parties extérieures instrumentalisent «le nouveau Hirak» dans leur guerre
contre l’Algérie, a indiqué, hier, le ministre de la Communication, porte-parole
du gouvernement, Ammar Belhimer.

Par Massi Salami

Ces parties, a-t-il indiqué dans un entretien accordé au journal «El Maouid El Yaoumi», «recourent à des moyens malsains, en tentant notamment de tromper l’opinion publique et de falsifier les faits, mais ces méthodes ont été mises à nu». Les autorités algériennes «tentent de sensibiliser les personnes qui sont entraînées involontairement par les appels aux actes subversifs et ceux qui sont victimes ou ont été trompés par de faux slogans», a indiqué Ammar Belhimer, ajoutant que «les médias nationaux jouent leur rôle dans ce sens». Concernant les élections législatives du 12 juin prochain, le ministre a indiqué que les autorités publiques «ont apporté toutes les facilitations et les garanties susceptibles d’ouvrir la voie à une nouvelle élite politique, notamment celle issue du Hirak authentique béni», outre «les garanties de l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie) qui sont à même de garantir la régularité et la transparence de ce scrutin». Interrogé sur le projet de fabrication du vaccin russe «Spoutnik V» en Algérie, il dira que l’Algérie a fait «un choix stratégique et avant-gardiste pour la fabrication du vaccin russe, à partir de septembre prochain, dans les usines de l’entreprise publique Saïdal». «L’Algérie aura ainsi franchi de grands pas dans ce domaine, en application de la décision du président de la République relative à la production du vaccin anti-Covid-19 pour surmonter la pandémie», a-t-il expliqué. Concernant le dossier de la relance économique, Belhimer a estimé que «les données actuelles et les engagements pris par le président de la République montrent que nous avançons à pas sûrs vers la diversification de l’économie et le développement, voire la promotion des exportations», arguant que l’Algérie «mise aujourd’hui sur ses potentialités, notamment les jeunes qui ont prouvé leurs grandes capacités et potentialités innovantes exceptionnelles». Au sujet du montage des véhicules, qui continue à faire couler de l’encre, le ministre de la Communication a rappelé les déclarations du président de la République qui a affirmé à maintes reprises l’importance d’un engagement sérieux et transparent de la part de ces usines afin d’éviter les scandales et les erreurs du passé. Pour le dossier de la mémoire, le porte-parole du gouvernement a indiqué que l’Algérie «poursuit ses démarches à haut niveau avec les autorités françaises», précisant que «les négociations avec la partie française avancent à pas sûrs, en dépit des tentatives de blocages menées par des parties connues». «Elles constituent un crime contre l’humanité», a-t-il dit au sujet des séquelles des essais nucléaires dans le Sud algérien, imputant à l’Etat français la responsabilité de «l’indemnisation telle que reconnue en 2010, où les membres de l’armée française participant aux essais ont été indemnisés».
M. S.

Article récent

Le 04 Decembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img