26.9 C
Alger
jeudi 30 juin 2022

Ammar Belhimer au sujet des prochaines législatives: «Transparence absolue grâce à la nouvelle loi électorale»

«Les prochaines élections seront organisées conformément aux normes de régularité et de transparence absolue grâce à la nouvelle loi électorale», a affirmé le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer. Dans un entretien accordé au site électronique «HuffPost Arabi», le ministre a souligné, concernant les législatives du 12 juin prochain, que «les urnes seront la seule voie pour l’élection des représentants du peuple». En ce qui concerne le boycott annoncé par certains partis politiques, il rappellera «le grand nombre de citoyens désirant y participer», ajoutant que «les règles de la démocratie consistent en ce que nous respections les décisions et la liberté de ce nombre infime de partis». Tout en affirmant la poursuite des différentes mesures prises dans le cadre de la satisfaction des revendications du hirak, Ammar Belhimer a fait savoir qu’«en parallèle avec les initiatives de bonne volonté et les mesures prises en cette difficile conjoncture, nous avons constaté des mouvements suspects et dangereux n’ayant aucun lien avec les revendications et les objectifs du hirak».Le porte-parole du gouvernement a souligné, à ce propos, que «l’Etat est à l’affût des manœuvres, des actes de provocation et de déviations cautionnés par des parties séparatistes ainsi que des mouvements illégaux dont la référence est proche du terrorisme qui tentent d’exploiter les marches hebdomadaires».
M. Belhimer a qualifié, par ailleurs, le lien entre l’Armée nationale populaire et son peuple de «garant de l’immunité du pays», rappelant au passage les multiples expériences qu’a connues l’Algérie prouvant que «nul ne peut entamer le lien solide entre l’Armée et la patrie, ni entre l’Armée et les différentes institutions, à l’image de la Présidence de la République».
Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement a évoqué, sur un autre plan, le soutien de l’Algérie aux questions justes à travers le monde, à l’instar de la question palestinienne qui, a-t-il dit, constitue «une position constante qui ne se soumettra à aucun chantage ni à aucune pression, quelles que soient la nature et la source». Aussi, il a réitéré le soutien de l’Algérie à la cause sahraouie, envers laquelle sa position demeure «claire». «L’Algérie n’a eu de cesse de réaffirmer son soutien à tout accord convenu entre les parties au conflit dans le Sahara occidental en vue de mettre un terme à la guerre dans la dernière colonie en Afrique», a-t-il précisé. Concernant les demandes incessantes du Maroc pour la réouverture des frontières entre les deux pays, il rappellera que l’Algérie n’est pas responsable de cette situation. «La demande de la réouverture des frontières par les responsables marocains ne suffit pas, car ces derniers doivent avoir de bonnes intentions et prendre les mesures nécessaires pour cesser les atteintes et les crimes à l’encontre de l’Algérie aux frontières, notamment le trafic des armes et de la drogue», a-t-il indiqué. Au sujet des relations algéro-françaises, notamment sur le dossier de la Mémoire, Ammar Belhimer a salué les résultats obtenus jusqu’à présent, mais, a-t-il poursuivi, «quand bien même nous apprécions les pas franchis dans ce sens, ils reste par contre en deçà des attentes, car impossible de se contenter de parties discontinues et dispersées de cette affaire de principe et fédératrice dont nous ne renoncerons pas et qui ne doit pas être utilisée comme fonds de commerce pour d’autres fins».
Aomar F./APS

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img