21.9 C
Alger
vendredi 19 août 2022

Alors qu’Abranis faisait son dernier concert à Tizi-Ouzou: Allaoua enflamme Azazga, mémorables retrouvailles d’Ait Menguellet à Tigzirt

La Kabylie connaît depuis quelques jours une intense animation artistique, au bonheur des habitants après deux années de Covid-19 durant lesquelles elle a connu un désert culturel et ne comptait que ses malades et ses morts de cette pandémie.

Par Hamid Messir

Les vedettes de la chanson kabyle sillonnent depuis des semaines les villes et régions de Kabylie pour agrémenter leurs fans de moments de joie et d’une ambiance de fête, à l’initiative du mouvement associatif et de la Direction locale de la culture. Jeudi soir, le chanteur et poète Lounis Ait Menguellet a animé un concert mémorable à l’ouverture de la troisième édition du Festival des belles nuits de Tigzirt, initié par Hakim Bellout et Aziz Khial en collaboration avec la mairie de Tigzirt, la Direction de la culture, l’Assemblée populaire et la participation de plusieurs opérateurs économiques. L’espace Louni, sur les hauteurs de Tigzirt,  a accueilli à l’occasion pas moins de 5 000  personnes, selon Aziz Khial. Lounis Ait Menguellet a interprété plusieurs de ses œuvres durant deux heures, au bonheur de ses fans venus en force assister à ces retrouvailles, 50 ans après sa dernière production dans la ville de Tigzirt. Almoussiw, svar ayouliw, siwa telteyam dhi laamriw, JSK, Kechini ruh nek adhiqem, Ayavarwaq, Taqvaylit et autres, reprises en chœur par ses fans qui connaissaient que parfaitement son riche répertoire. Lounis Ait Menguellet a fait danser le public au rythme de plusieurs de ses chansons. Ce n’est qu’aux environs de 1h30 du matin que le concert a pris fin. L’organisation a été exemplaire sur tous les plans, de l’avis des présents. Et ce n’était que la première soirée des quatre spectacles prévus à l’occasion du Festival international des belles nuits de Tigzirt, dont les initiateurs ont appelé à l’ouverture de son institutionnalisation. Une revendication appuyée par le président de l’Assemblée populaire, Mohamed Klalèche, et la directrice locale de la culture, Mme Nabila Goumeziane. L’espace Louni devait accueillir vendredi soir Mohamed Allaoua en attendant Algérino et Takfarinas le week-end prochain. Mercredi soir, Mohamed Allaoua a enflammé le stade communal Lounes-Boukersi d’Azazga (35 km à l’Est de Tizi Ouzou), à la clôture de la première édition du Festival Za One. Devant près de 4 000 personnes, la vedette de la chanson rythmée kabyle a interprété plus d’une dizaine de son riche répertoire, au bonheur de ses fans qui les reprenaient en chœur dans une ambiance festive. Tamaghart-iw, Lhubiw amzwarou, Assed ghouri, Sousta, Hemlaghets, Helkagh our hellou et d’autres ont été interprétées par Allaoua. Ce dernier a tenu à rendre hommage à Mhenni Amroun en interprétant la chanson du défunt «Tafat iw teghab», en présence des membres de sa famille. A la pause de Allaoua, le fils du défunt chanteur Hamidouche, Kedyem est monté sur scène pour interpréter l’une des chansons de son père «Zigh Tekfa tayri» que reprenait le public, en plus de trois autres de ses œuvres en présence de l’influenceuse Tafat ussirem qui n’est autre que sa femme. Le jeune artiste a été fortement applaudi par le public. Azazga aura réussi son premier festival qui a drainé un large public de la région et d’ailleurs dans une ambiance familiale conviviale. Dans la même soirée, le chanteur de rock moderne, Abranis, s’est produit au théâtre de verdure Mohia de la ville de Tizi Ouzou, au bonheur de ses centaines de fans venus assister au dernier concert de l’auteur  de «Thanina». A noter, enfin, que Lounis Ait Menguellet devait animer vendredi soir un concert à Ouadhias (35 km au sud de Tizi Ouzou). Alors que le théâtre de verdure de la ville de Tizi Ouzou accuillera Ali Amrane ce aujourd’hui et demain en soirée.

H. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img