16.9 C
Alger
mercredi 28 septembre 2022

Alimentation: L’Algérie présentera son système au sommet de la FAO en septembre

L’Algérie se prépare à présenter les particularités de son système et sécurité alimentaires ainsi que son expérience dans ce domaine au prochain sommet de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) portant sur les systèmes alimentaires, prévu en septembre prochain à New York, a-t-on appris à Alger, lors d’un atelier de concertation dédié à la préparation de cet évènement.

Par Farid M.

Présidé par le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, Salah Chouaki, ce premier atelier est dédié à la concertation nationale sur le système alimentaire en Algérie avec la participation de plusieurs spécialistes, du coordinateur du système des Nations unies en Algérie, du directeur général des relations multilatérales au ministère des Affaires étrangères ainsi que de nombreux acteurs et partenaires du secteur de l’Agriculture.
Lors de son allocution, M. Chouaki a souligné que les résultats des différentes consultations de cet atelier sur les systèmes alimentaires constitueront «un socle pour la formulation d’une feuille de route nationale inclusive et consensuelle visant l’amélioration durable des systèmes alimentaires pour soutenir l’agenda 2030».
Au sujet du sommet prévu à New York, il a soutenu qu’il s’agit d’un «espace d’échange et d’apprentissage, en vue de favoriser de nouvelles mesures et de nouveaux partenaires ainsi que de renforcer les dispositifs déjà existants».
Appelant toutes les parties prenantes des systèmes alimentaires à s’engager pour une réussite du dialogue national à travers des propositions «pertinentes», M. Chouaki a mis l’accent sur les objectifs de cet atelier qui, selon lui, «consiste à créer un espace de concertation et d’information pour l’ensemble des parties prenantes au niveau national en perspective du sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires durables».
Les objectifs du Sommet mondial sur les systèmes alimentaires visent, selon les participants à cet atelier, de «garantir l’accès de tous à des aliments sains et nutritifs, de passer à des modes de consommation durable, de stimuler une production respectueuse de la nature, de promouvoir des moyens de subsistance équitable et de renforcer la résilience face aux vulnérabilités, aux chocs et stress».
Dans ce contexte, M. Chouaki a rappelé que «les changements climatiques, la crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19 et les enjeux du système alimentaire qui exigent une conjugaison d’efforts de tous, afin d’augmenter la production et la productivité des cultures ainsi que l’amélioration de leurs performances économiques tout en continuant à développer les filières industrielles et de consolider leurs performances actuelles».
«Cette ambition ne peut être concrétisée qu’avec l’engagement et l’appui de tous les acteurs», a-t-il également mentionné. Il a souligné, en outre, que «la réalisation des 17 Objectifs de développement durable (ODD) dépend essentiellement de l’amélioration des systèmes alimentaires», relevant que le défi majeur de la décennie d’action vient d’être entamé «à travers notamment la mise en place des systèmes alimentaires plus sains, plus durables et équitables». De son côté, le Coordonnateur résident du Système des Nations unies en Algérie, Eric Overvest, a affirmé que les concertations pour le Sommet sur les systèmes alimentaires prévu à New York (Etats-Unis) «offrent une opportunité d’échanges diversifiés, ciblés et constructifs entre les parties prenantes des systèmes alimentaires, dont l’Algérie fait partie».
«L’objectif est de tirer les leçons du système alimentaire de l’Algérie, les acquis et les expériences alimentaires pour les améliorer et les partager avec les autres pays», a-t-il fait observer.
M. Overvest a estimé que «les Objectifs de développement durable nous donnent la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous».
«Les 17 objectifs répondent aussi aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, à lutte contre les inégalités, à la préservation du climat, à faire face à la dégradation de l’environnement, ainsi qu’à œuvrer pour la prospérité, la paix et à la justice dans le monde».
Le représentant de l’ONU a mentionné aussi que ces objectifs sont «interconnectés» et ne doivent laisser personne de côté, précisant qu’«il faudrait les atteindre d’ici à 2030».
F. M.

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img