5.9 C
Alger
dimanche 27 novembre 2022

Ali Yahia Abdenour est décédé à l’âge de 100 ans : L’infatigable défenseur des droits de l’Homme s’en va

Ali Yahia Abdenour, le grand avocat et militant des droits de l’Homme, est décédé, hier, à l’âge de 100 ans. Infatigable défenseur des droits humains, cet instituteur de formation a été le témoin de différentes étapes allant de la guerre de Libération à la période post indépendance du pays.
Né le 18 janvier 1921 à Aït Yahia, dans la wilaya de Tizi-Ouzou, le défunt a été membre de l’Assemblée constituante entre 1962 et 1964, puis député jusqu’à 1965, avant d’être nommé, dans la même année, ministre des Travaux publics et des Transports puis ministre de l’Agriculture et de la Réforme agraire entre 1966 et 1968 dans le gouvernement de Houari Boumediene.
Avant l’indépendance du pays, Ali Yahia a adhéré au Parti du peuple algérien-Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques en 1945. Il a rejoint le Front de libération nationale en 1955. Pour ses activités militantes, il fût arrêté en 1956 puis assigné à résidence de 1957 à 1960. En 1961, à sa libération, le défunt est devenu secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens.
Maître Ali Yahia Abdenour est cependant connu pour son long combat pour la défense des droits de l’homme. En 1983, il a été fondateur de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme qui n’a été reconnue officiellement qu’en 1989. A l’interruption du processus électoral en 1992, il exprimera son opposition à cette décision. Avec conviction, il n’hésitera pas à défendre les droits des membres du Front islamique du salut. Face aux critiques, il expliqua que sa position est motivée par la défense des droits humains et ne relève aucunement d’un projet politique ou idéologique.
Suite au bain de sang dans lequel a sombré le pays durant la décennie noire, Ali Yahia Abdenour a fait partie des principaux acteurs de la plateforme de Saint’Egidio, ayant pour objectif de trouver une solution pacifique et politique à la crise.
Durant plusieurs décennies, ce moudjahid, homme politique et avocat, était de tous les combats pour les droits de l’homme en Algérie. Malgré son âge avancé, il tenait, à chaque fois, à participer aux différents évènements et autres actions. Le défunt est devenu une véritable référence concernant la défense des droits de l’homme dans le pays. Il était aussi l’une des rares personnalités à jouir de consensus auprès de différentes obédiences politiques.
Au lancement du Hirak populaire, cet infatigable militant, nonobstant le poids des ans, y prendra part à travers des lettres où il a exprimé courageusement ses positions politiques.
Ali Yahia Abdenour est, par ailleurs, l’auteur de plusieurs ouvrages dont «Algérie : raisons et dérision d’une guerre», «La crise berbère de 1949 : portrait de deux militants, Ouali Bennaï et Amar Ould-Hamouda», «Lettre ouverte au système politique et au dernier pouvoir qu’il a engendré», et «Mon testament pour les libertés» aux éditions Koukou.
Aomar Fekrache

 

Le Président Tebboune présente ses condoléances

Suite au décès du moudjahid et avocat Ali Yahia Abdenour, hier à l’âge de 100 ans, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a adressé à la famille et compagnons du défunt un message de condoléances et de compassion dans lequel il a salué son long et riche parcours militant, indique la Présidence de la République dans un communiqué. «Suite au décès du moudjahid et avocat Ali Yahia Abdenour, Paix à son âme, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a adressé à la famille et aux compagnons moudjahidine du défunt un message de condoléances et de compassion dans lequel il a salué son long et riche parcours dans les rangs du Mouvement national et durant la glorieuse guerre de Libération nationale ainsi que ses services à l’Algérie indépendante», lit-on dans le communiqué de la Présidence de la République. «Le Président Tebboune a exprimé à la famille du défunt ses sincères condoléances et sa compassion, priant Allah, Tout-Puissant, de combler le défunt de Sa grâce, de l’accueillir en Son vaste Paradis et d’accorder aux siens patience et courage», conclut la même source.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img