21.9 C
Alger
vendredi 24 mai 2024

Algérienne des viandes rouges : Contrats de partenariat avec les éleveurs

L’Algérienne des viandes rouges (Alviar), filiale du Groupe agro-logistique (Agrolog) a entamé, dimanche à Alger, la conclusion de contrats de partenariat avec des éleveurs affiliés à la Fédération nationale des éleveurs dans l’objectif de développer la production nationale des viandes rouges.
Les premiers contrats de partenariat ont été signés entre les éleveurs et Alviar, gérant des grands abattoirs industriels de Hassi Bahbah (Djelfa), Ain M’lilla (Oum El Bouaghi) et Bougtob (El Bayadh), en présence du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hamdani.
Ces contrats s’inscrivent dans le cadre de l’application de la convention de partenariat, signée en septembre dernier, entre Agrolog et la Fédération nationale des éleveurs, visant le développement de la filière viandes rouges en mettant en place un dispositif tripartite associant les éleveurs, les abattoirs, et l’Office national des aliments du bétail (Onab).
Grâce à ce dispositif tripartite, les éleveurs pourront obtenir des fourrages à des prix réglementés (via l’Onab) en échange de l’approvisionnement des véhicules régionaux d’Alviar en viandes rouges .
Alviar s’engage à garantir des infrastructures conformes aux normes internationales et à assurer des débouchés de commercialisation. M. Hamdani a estimé que ce dispositif tripartite consacrait un partenariat profitable pour toutes les parties, à même de contribuer à la régulation du marché et à garantir des viandes rouges à des prix raisonnables au profit du consommateur final. Ce partenariat vise en outre à motiver les éleveurs à augmenter leurs capacités de production et à réduire le cercle des intermédiaires pour éliminer la spéculation et faire ainsi baisser les prix sur le marché, a-t-il ajouté.
Le ministre a mis en avant, dans ce sens, l’importance d’une plus large adhésion des éleveurs à ce dispositif tripartite à travers la signature de contrats de partenariat avec Alviar.
De son côté, le président de la Fédération nationale des éleveurs, Djilali Azzaoui, a estimé que ce nouveau système permettra d’allèger les souffrances des éleveurs confrontés à la sécheresse, aux prix élevés du fourrage et aux difficultés de commercialisation.
Ce programme contribuera à l’augmentation de la production des viandes, «ce qui conduira immanquablement à une baisse des prix de la viande ovine sur le marché», a-t-il fait remarquer.
Pour sa part, le P-dg d’Alviar, Lamine Derradji, a mis l’accent sur le rôle majeur de l’entreprise dans ce système en assurant la disponibilité du fourrage nécessaire à des prix raisonnables, le transport vers les grands abattoirs et la commercialisation du produit à des prix abordables pour le consommateur dans les meilleurs des délais.
Selon les déclarations du P-DG, ce système vise à stabiliser les prix de la viande ovine autour de 1 100 DA/kg.
Hamid Ch.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img