16.9 C
Alger
mercredi 22 mai 2024

Algérie/Sahara occidental/Syndicats/Solidarité: Signature de 8 conventions entre l’UGTA et son homologue sahraoui

Huit conventions de coopération et de partenariat ont été signées, samedi à l’université M’hamed-Bougara de Boumerdès, entre l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), à travers ses fédérations syndicales affiliées, et leurs homologues affiliées à l’Union générale des travailleurs de Sakia El Hamra et Oued Eddahab.
Ces accords ont été signés lors de la cérémonie de clôture de la semaine de solidarité syndicale algéro-sahraouie organisée durant cinq jours à la faculté de Droit et des sciences politiques de l’université de Boumerdès, sous la direction du représentant de l’UGTA, Ferhat Chaikh et du SG de l’Union générale des travailleurs de Sakia El Hamra et Oued Eddahab, Salama El-Bachir.
Ces accords ouvrent de larges perspectives de coopération entre les deux syndicats et leurs sections affilées (fédérations) dans les domaines de la formation et de l’échange d’expertise, d’expériences, d’informations, de visites et d’organisation de l’action syndicale et son développement dans divers domaines.
La première journée de la manifestation avait vu la signature d’un accord-cadre de partenariat et de coopération entre l’UGTA et l’Union générale des travailleurs de Sakia El Hamra et Oued Eddahab, en présence des responsables des deux syndicats. Les conventions ont été signées au cours de la cérémonie de clôture entre les Fédérations de l’éducation et des travailleurs de la formation professionnelle des deux parties et le Syndicat algérien de la santé avec le Syndicat des médecins sahraouis.
Un 4e accord a été signé entre les Fédérations des travailleurs des mines et des ingénieurs, alors que le 5e l’a été entre le Syndicat algérien des industries agroalimentaires et le Syndicat des agriculteurs sahraouis. La 6e convention a été signée entre la Fédération algérienne de l’information et de la communication et l’Union des journalistes et professionnels des médias sahraouis.
Les 7e et 8e accords ont été respectivement signés entre la Fédération des travailleurs du tourisme de l’UGTA et l’Union des artisans sahraouis, et la commission de la femme travailleuse de l’UGTA et son homologue de l’Union des femmes travailleuses sahraouies.

Le président du Conseil national sahraoui
salue le soutien permanent de l’Algérie aux peuples opprimés
Le président du Conseil national sahraoui, Hamma Salama a salué, samedi à Boumerdès, le soutien permanent de l’Algérie, durant plusieurs décennies, au peuple sahraoui, au même titre qu’aux autres peuples opprimés de par le monde. «L’Algérie n’a, à aucun moment, au cours de longues décennies, lésiné sur son soutien au peuple sahraoui, comme cela a été toujours le cas avec le peuple palestinien et tous les peuples opprimés de par le monde», a affirmé Hamma Salama dans son discours prononcé à la clôture de la semaine de solidarité syndicale algéro-sahraouie, organisée pendant 5 jours à la faculté de Droit et des sciences politiques de l’université de Boumerdes, avec la participation d’une centaine de syndicalistes sahraouis et de délégations africaines. Il a, dans ce contexte, cité la sortie de milliers de cadres sahraouis des universités algériennes, qui activent actuellement dans diverses instances sahraouies.
Le même responsable a ajouté que le peuple sahraoui «est fier de bénéficier de la riche expérience algérienne, ayant inspiré de nombreux peuples du monde aspirant à la liberté», saluant «les efforts consentis pour la réussite de cette semaine de solidarité, etles résultats obtenus, visant à parfaire la formation des cadres sahraouis».
Il a, aussi, réitéré ses «remerciements et gratitude à l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) pour l’organisation de ce forum de solidarité ouvrière», reflétant, selon lui, «l’important rôle de l’Algérie des idéaux et des principes révolutionnaires dans le soutien permanent des causes justes». M. Salama a, en outre, réaffirmé le «soutien des Sahraouis au peuple palestinien victime d’un massacre ignoble de la machine de guerre sioniste, qui ne fait aucune différence entre enfants, femmes et hommes, dans son bombardement anarchique de la bande de Ghaza». Il a également dénoncé le fait que l’occupant sioniste cible des civils palestiniens, soulignant que le peuple sahraoui victime, depuis 1975, de l’occupation marocaine «comprend parfaitement le sens de l’occupation, des déplacements des populations et les crimes de l’occupant marocain».
«L’occupant marocain partage avec l’entité sioniste toutes les méthodes d’injustice et d’agression dans son occupation, en utilisant dans cette agression (comme c’est le cas à Ghaza) toutes les armes interdites à l’échelle internationale et les avions de l’entité sioniste pour bombarder le peuple sahraoui», a encore ajouté le responsable sahraoui, relevant une «aggravation des crimes de l’occupant marocain, suite à la signature de l’accord de normalisation et de coopération sécuritaire et militaire pour anéantir la cause sahraouie». A son tour, le représentant du secrétaire général de l’UGTA, Ferhat Chaikh, a souligné l’«importance de la diplomatie syndicale, dont le rôle est désormais avéré dans le soutien des peuples opprimés de par le monde», estimant que «la Révolution (sahraouie), qui est à quelques foulées de l’indépendance, a adopté la même démarche que la guerre de Libération algérienne».
Il a assuré que le peuple algérien et ses dirigeants successifs «ont toujours accordé la priorité aux peuples opprimés et colonisés à travers le monde, dont notamment les causes sahraouie et palestinienne», estimant que cette semaine de solidarité syndicale est «un tournant décisif dans l’histoire de l’accompagnement du combat sahraoui».
L’ambassadeur sahraoui en Algérie, Abdelkader Taleb Omar, a salué l’organisation de cette semaine de solidarité, pour la réussite de laquelle l’UGTA a mobilisé tous les moyens matériels et humains, ainsi que pour hausser le niveau de l’action syndicale sahraouie. Il a aussi salué l’héroïsme du peuple palestinien à Ghaza, qui «a révélé au monde, que l’entité sioniste dont le régime marocain tire son arrogance, est en réalité fragile et faible et n’a récolté que honte, défaite et humiliation devant ce monde, qui assiste à de profondes mutations menant vers un nouveau monde plus juste, équitable et anti-hégémonique».
La clôture de cette manifestation a été marquée par l’animation de communications par le représentant du SG de l’UGTA, du SG du Syndicat des travailleurs de Sakia El Hamra et Oued Eddahab, des deux présidents de cette rencontre syndicale, et du militant des droits de l’homme, Ali Salem Tamlek, venu des territoires occupés de Laâyoune, outre la projection d’un film-vidéo et des hommages rendus à plusieurs personnalités.
(APS)

Article récent

le jour

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img