25.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Algérie-Libye : Vers la réouverture des frontières terrestres et maritimes

Les autorités algériennes et libyennes sont sur le point d’achever les discussions pour
la réouverture prochaine du passage frontalier Debdeb-Ghadamès, le but étant d’intensifier les échanges commerciaux entre les deux pays.

Par Louisa Ait Ramdane

Lors de son discours d’ouverture du Forum économique algéro-libyen qui s’est tenu hier à l’hôtel El Aurassi, le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a déclaré que l’Algérie est en train de mettre en place de nouvelles dispositions logistiques et techniques, en collaboration avec la Libye, en vue de la réouverture prochaine du poste frontalier terrestre de Debdeb-Ghadamès. Il a indiqué également que les autorités des deux pays sont sur le point d’achever les discussions pour la réouverture de la liaison maritime entre Alger et Tripoli pour le transport de marchandises. «Les deux parties s’attellent à achever les pourparlers finaux pour la réouverture de la ligne maritime reliant Tripoli et Alger, en vue de l’exploiter dans le transport des marchandises», a-t-il précisé. L’ambition de l’Algérie pour le partenariat économique souhaité avec la Libye ne se limite pas à accroître le volume des échanges commerciaux, a-t-il indiqué. Il vise plutôt à encourager le flux d’investissements directs mutuels, mettre en place des joint-ventures et participer au capital des entreprises, en sus d’autres mécanismes à même de garantir l’utilisation optimale des grandes opportunités de coopération entre nos deux pays, a-t-il affirmé. Afin de faire aboutir cette démarche stratégique, dira Boukadoum, les autorités algériennes ont pris une série de décisions et de mesures visant à fournir le cadre institutionnel et juridique à même de permettre aux opérateurs économiques et hommes d’affaires algériens et libyens de lancer des projets de coopération et des partenariats qui atteignent le niveau des grandes potentialités dont jouissent les économies des deux pays.

Al-Hawij appelle à la création d’une zone franche entre l’Algérie et la Libye

De son côté, le ministre libyen de l’Economie et du Commerce, Mohamed Al-Hawij, a appellé à la création d’une zone franche entre l’Algérie et la Libye et l’ouverture du passage frontalier Debdeb-Ghadamès pour renforcer les échanges commerciaux entre les deux pays.
Le ministre libyen a évoqué les «relations politiques privilégiées entre les deux pays» qui sont «un terrain fertile pour le développement de la coopération dans le domaine économique». Al-Hawij a préconisé enfin la conclusion d’un accord entre la banque centrale libyenne et son homologue algérienne pour faciliter les procédures bancaires entre les deux parties, l’objectif étant d’encourager les échanges commerciaux et booster la coopération économique bilatérale.

Les échanges commerciaux ont doublé durant trois ans
Dans une intervention à l’occasion, le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a estimé que cet évènement est une opportunité pour l’investissement et la relance de projets communs pour les opérateurs économiques des deux pays, ajoutant que le secteur privé, qui contribue efficacement aux taux de croissance, pourrait être le moteur le plus approprié pour une complémentarité économique solide entre l’Algérie et la Libye.
Pour Rezig, la réussite de ce partenariat est tributaire d’un accompagnement tangible et pragmatique des hommes d’affaires algériens et libyens, à commencer par la réactivation du rôle du Conseil d’affaires mixte algéro-libyen à travers le rôle institutionnel de la Chambre de commerce et d’industrie dans les deux pays. A ce titre, il a affirmé que les opérateurs libyens seront les bienvenus en Algérie, afin d’implanter et de faciliter leurs projets économiques dans divers domaines. Rappelant que les relations économiques algéro-libyennes ont connu au cours des trois dernières années une nette amélioration en termes de volume d’échanges commerciaux qui a atteint 59 millions USD en 2020, contre près de 31 millions USD en 2018, Rezig a estimé que le volume des échanges commerciaux entre les deux pays reste faible par rapport aux capacités que recèlent les deux pays frères.
A noter que le Forum économique algéro-libyen, ouvert samedi à Alger, a connu la participation de près de 400 opérateurs des deux pays (150 opérateurs libyens et 250 opérateurs algériens). Parmi les principaux domaines de coopération auxquels s’intéresse ce Forum, l’énergie, les produits agricoles et alimentaires, les machines industrielles et agricoles, la santé, les produits pharmaceutiques, les produits électroniques et électroménagers, les travaux publics et les matériaux de construction, le papier, l’éducation, le tourisme, les bureaux d’études et les services.

Le Premier ministre libyen en visite en Algérie
Le Premier ministre libyen, Abdelhamid Dbeibah, accompagné d’une importante délégation ministérielle, effectue depuis hier une visite de travail en Algérie. Cette visite coïncide avec l’ouverture du Forum économique algéro-libyen. Le ministre des Affaires étrangères algérien, Sabri Boukadoum, qui a mis en avant l’importance des relations entre l’Algérie et la Libye, réitère le soutien des autorités algériennes au Conseil présidentiel et gouvernement libyens pour rétablir la stabilité politique et sécuritaire.
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img