21.9 C
Alger
mardi 27 septembre 2022

Aïn Defla/Hammam Righa: Kaouthar Krikou partage un «iftar» collectif dans la maison des personnes âgées

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaouthar Krikou, a partagé, mardi soir, un «iftar» collectif avec les pensionnaires de la maison de vieillesse de Hammam Righa (55 km au nord-est de Aïn Defla), à l’occasion de la journée nationale dédiée à cette frange de la société, célébrée le 27 avril de chaque année.

Par Hania G./APS

Intervenant à l’occasion, la ministre a mis en exergue les efforts de l’Algérie visant la protection des personnes âgées, soutenant que cette démarche vise la consolidation de la cohésion sociale et du tissu familial.
Elle a, d’autre part, fait état du souci de son département à protéger cette frange vulnérable de la société afin, dit-elle, de raffermir sa position sociale à travers un certain nombre de lois.
Le wali de Aïn Dela, M’ Barek El Bar, des élus locaux et des associations activant dans le domaine de la solidarité et la protection des personnes âgées, ont pris part à cette événement.
Des chansons châabi et des madaeh ont été au menu de la soirée organisée en la circonstance, laquelle a été clôturée par la remise de cadeaux aux pensionnaires de ce centre.
A son arrivée à la maison de la vieillesse de Hammam Righa, la ministre a visité les structures de cet établissement et écouté les préoccupations des pensionnaires qui y séjournent.
Elle a affirmé, dans ce contexte, que ses services «œuvrent pour mieux prendre en charge cette catégorie de la société», encourageant les pensionnaires à adhérer aux ateliers pédagogiques mis en place par le centre en vue de leur permettre d’apprendre un métier et, par ricochet, avoir une autonomie financière. En outre, les pensionnaires peuvent également tirer profit des formations qu’assure la formation professionnelle à la faveur des conventions signées avec ce secteur, a-t-elle ajouté.
Doté d’une capacité de 60 places, ce centre, relevant de la Direction de l’action sociale, compte actuellement 41 pensionnaires âgés de 40 à 80 ans, dont 24 femmes et 17 hommes, selon sa fiche technique.
A l’entame de sa visite dans la wilaya en fin d’après-midi, Mme Krikou a donné, aux abords du complexe sportif de la ville, le coup d’envoi d’une caravane transportant des denrées alimentaires vers un certain nombre de familles démunies résidant dans différentes communes de la wilaya.
A cette occasion, elle a rendu hommage aux cellules de proximité de solidarité pour le travail qu’elles accomplissent, relevant l’importance des enquêtes effectuées sur le terrain pour la détermination des familles démunies.
A la cité Choual du chef-lieu de wilaya, Mme Krikou s’est rendue à un atelier de couture gérée par une dame ayant bénéficié d’un crédit de l’Angem.
Se félicitant que son projet ait permis la création de nombre de postes d’emploi, la ministre l’a exhortée à persévérer dans cette voie, rappelant les efforts de l’Etat visant à permettre la mise sur pied d’un projet d’utilité publique.
Au niveau de la station de service de Bourached (15 km au sud-ouest du chef-lieu de wilaya), Mme Krikou a visité un espace consacré à l’Iftar afin de s’enquérir du déroulement des actions de solidarité durant le mois de ramadhan.
«A l’instar des années précédentes, le ramadhan 2022 s’est caractérisé par un large mouvement de solidarité à travers de nombreuses actions caritatives, dont des tables d’Iftar collectif organisées sur l’ensemble du pays, une tradition qui prend de l’ampleur, année après année, et qui traduit les valeurs d’entraide et de vivre ensemble en paix, ancrées dans la société algérienne», s’est-elle réjouie.

Tindouf : plus de 5 300 bénéficiaires de l’allocation de solidarité Ramadhan
Au moins 5 341 familles ont bénéficié de l’allocation de solidarité Ramadhan dans la wilaya de Tindouf, a révélé, hier, la direction locale de l’Action sociale. Ces aides financières de
10 000 DA chacune, en application des instructions du président de la République, ont été versées sur les comptes courant de 4 713 bénéficiaires dans la commune de Tindouf et 628 autres dans celle d’Oum-Laâssel, a précisé le DAS, Abdeslam Hourma.
L’opération a été précédée d’une actualisation du fichier des catégories nécessiteuses et la soumission de leurs dossiers à une étude spécifique au niveau des communes, a-t-il ajouté.
L’enveloppe financière consacrée à cette opération de solidarité a dépassé les 53 millions DA, dont une contribution des communes de 4,7 millions DA, une autre de la wilaya de 4 millions DA, une contribution du ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme de près de 13 millions DA, en plus de 32 millions DA représentant une contribution de l’Etat et l’apport d’entreprises économiques telles que Sonatrach, Naftal, Algérie-Poste, Algérie-Télécom et autres, a précisé le responsable.
L’action de solidarité s’est également manifestée à travers l’organisation de plusieurs restaurants de la Rahma, à l’initiative du mouvement associatif, des comités de quartiers et d’organismes activant dans le domaine de la solidarité, tels le Croissant- Rouge algérien et les Scouts musulmans algériens.
H. G./APS

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img