22.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Aïd El-Fitr / Vêtements : le coup de grâce au portefeuille des Algériens

À quelques jours de l’Aïd El-Fitr, les Algériens effectuent des dépenses colossales au niveau des magasins de vêtements et de produits de fabrication de gâteaux. Un dernier coup sur la bourse et le moral des ménages, après un mois de ramadhan coûteux et une année éprouvante.
Les magasins de vêtements, notamment pour enfants et adolescents, connaissent une importante affluence en ces derniers jours de ramadhan. Parents et enfants arpentent jour et nuit les étals des magasins et autres surfaces commerciales où sont exposés différents types, modèles et coloris de vêtements et de chaussures, afin de dénicher la pièce rare mais surtout la moins chère. En effet, après une année éprouvante et un mois de ramadhan marqué, cette année, par la cherté des produits alimentaires, s’ajoute le coût des produits essentiels pour la confection des gâteaux de l’Aïd, les parents cherchant à satisfaire leurs enfants mais à des prix abordables, chose difficile à réaliser. Lors d’une tournée effectuée cette semaine dans plusieurs magasins et marchés informels de la capitale, on a constaté la cherté des prix et surtout la différence entre les prix des articles vestimentaires pour enfants dans les magasins situés à Didouche-Mourad et Larbi-Ben-M’hidi et ceux des marchés informels. En effet, au niveau d’un magasin de vêtements situé à la rue Didouche-Mourad, peuplé de mamans et leurs enfants, les articles pour enfants sont affichés à des prix supérieurs à ceux des vêtements d’adultes. À titre d’exemple, le prix d’un pantalon jeans pour garçon ou fillette est proposé entre 2 500 et
4 000 DA, la chemise fille et garçon est à 2 700 DA, le pantacourt à 2 800 DA, les pulls entre 3 000 et 4 500 DA et les shorts à 2 200 DA. Quant aux robes, leur prix se situe entre 3 000 et 5 000 DA. Concernant les chaussures, leurs prix sont aussi élevés que ceux des vêtements, et pour les sandales (garçon ou fille) il faut compter entre 2 500 et 3 500 DA. Très demandés par la majorité des enfants, les baskets sont entre 3 500 et 4 000 DA. Du côté des leaders de l’habillement femmes, hommes et enfants, tels que Nike, Puma, Adidas, Zara, Actua, ces différentes marques de prêt-à-porter et de chaussures proposent des baskets entre 6 000 et 25 000 DA et des T-shirts entre 3 500 et 7 000 DA. Pour une tenue de sport, il faut dépenser entre 18 000 et 22 000 DA. Mais en dépit d’un pouvoir d’achat moyen pour certains et dégradant pour d’autres, quelques-uns dépensent sans compter pour être bien sapés. En quête de produits de bonne qualité ou simplement pour la frime, les vendeurs mais aussi les acheteurs justifient cette cherté par la qualité des articles. Du côté des marchés informels qui restent la seul sortie de secours pour les parents aux revenus moyens, les prix sont abordables mais la qualité laisse à désirer. En effet, les pantalons jeans à la place des Martyrs sont affichés entre 900 et 1 800 DA, les chemises fille et garçon entre 600 et 1 200 DA, les pulls entre 750 et 950 DA et les shorts à 500 DA. Au niveau du marché informel, on retrouve des chaussures, sandales et ballerines pour enfants à partir de 800 DA et allant jusqu’à 1000 DA, et les baskets à partir de 1500 DA. Meriem, mère de quatre enfants, trois filles et garçon, nous confie : «A chaque occasion, je viens ici pour acheter les vêtements de mes enfants, parce que les prix sont beaucoup moins élevés que dans les magasins». «Avec le seul salaire de mon mari, Je ne peux pas me permettre des vêtements à 3 000 DA !», nous expliquera cette mère de famille. En outre, il est à noter que pour cette année il n’y a pas un grand choix concernant les vêtements.
Thinhinene Khouchi

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img