26.9 C
Alger
dimanche 26 juin 2022

Ahaggar à Tamanrasset : Des efforts pour valoriser les richesses du Parc culturel

L’Office national du Parc culturel de l’Ahaggar, à Tamanrasset, œuvre sans relâche à impliquer tous les acteurs locaux dans les efforts de valorisation de la richesse culturelle diverse de cet espace patrimonial et culturel à ciel ouvert, ont déclaré, dimanche, des responsables de l’Office.
L’implication des associations locales dans toutes les initiatives de protection des richesses du parc «est devenu plus que nécessaire» en vue de contribuer à les valoriser et à assurer leur durabilité à travers une action collective pour lutter contre toute pratique nuisible aux différents types de biens culturels et naturels du parc, a indiqué à l’APS le directeur du parc, Mahmoud Oumerzag. Cette démarche s’inscrit parmi les priorités de l’Office national du parc culturel de l’Ahaggar, dans le cadre des efforts importants visant à garantir la contribution à la réunion des conditions de protection des biens du parc, notamment à travers des actions de sensibilisation. Dans le même sillage, un membre du Forum Atakor pour la promotion de la culture et du tourisme sahariens, Amryoud El-Bekay, estime que «l’implication de la société civile dans les efforts de protection du patrimoine culturel est une stratégie indispensable et efficace qui contribuera inévitablement à la protection de ce patrimoine contre l’extinction et aux efforts visant sa pérennité, car c’est l’un des facteurs les plus importants de l’identité nationale».
Le directeur du parc a fait savoir que l’Office avait conclu des conventions avec des associations actives dans la région, à l’instar de celle signée avec le Forum Atakor, qui contribue grandement aux initiatives de sensibilisation à l’importance de la valeur historique et culturelle des composantes du patrimoine culturel du parc. Dans le cadre des efforts de protection du Parc culturel de l’Ahaggar, dont la création s’inscrit au sein de la stratégie nationale et mondiale de préservation et de valorisation de ce patrimoine, des structures de protection et de réhabilitation ont été réalisées, en sus de la mise en place d’un Centre d’études et de description analytique. A cet effet, un total de 50 postes de garde, de secours et de renseignement ont été créés au niveau du parc, outre un nombre de musées à ciel ouvert à l’instar de «Tin Hinan», «Tamanghassat», «In Salah» et «Mertoutek» et la programmation d’opérations de réalisation et
d’aménagement d’autres sites, dont «Tahabort», «Tit» et «Tagmart».
Il a été procédé, en outre, à la mise en place des signalétiques spécifiques au parc et à l’installation d’équipements solaires au profit des centres qui contribuent grandement au renforcement des opérations et des activités sur le terrain à l’instar des opérations d’inventaire, l’une des priorités de l’Office national du Parc culturel de l’Ahaggar.
Selon le responsable du parc, le patrimoine culturel existant à travers l’ensemble du territoire du Parc culturel de l’Ahaggar est confronté à des dangers qui l’exposent à différents effets qui lui font subir plusieurs dégâts causés par les facteurs naturel et humain, ajoutant que les effets des risques naturels qui ne peuvent être corrigés sont minimes par rapport aux risques provoqués par l’Homme et qui constituent une véritable menace pour ce patrimoine culturel.

L. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img