10.9 C
Alger
samedi 26 novembre 2022

Agriculture: Un travail en cours pour réorganiser la distribution de l’orge aux éleveurs

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed-Abdelhafid Henni, a fait état d’un travail en cours mené par son secteur jusqu’à septembre-octobre prochains, pour réorganiser la distribution de l’orge subventionné aux éleveurs à travers l’ensemble du territoire.

Par Salem K.

Lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales au Conseil de la nation, le ministre a fait savoir que le secteur a «une vision prospective concernant la distribution de l’orge aux éleveurs», annonçant une réorganisation prochaine de cette opération en fonction des quantités et du type de bétail.
Rappelant la révision des rations d’orge destinées aux éleveurs de brebis, le ministre a fait savoir que le dossier de révision des rations dédiées aux éleveurs d’agneau sera soumis prochainement au niveau du gouvernement. Une liste nominative des éleveurs bénéficiaires de l’orge subventionné, dont la ration a été fixée en 2008 à 10 kg/mois pour les ovins, sera établie. Pour les brebis, la ration est passée de 300 g à 600 g/brebis en mai dernier. D’après M. Henni, le coût de distribution de l’orge aux éleveurs pris en charge par l’Etat s’élève à 6 mds DA/mois pour les brebis dont le cheptel s’élève à 17 millions de têtes avec une moyenne de 300 g par jour pour chaque brebis. Le ministre a rappelé l’augmentation de la ration d’orge subventionné en mai 2021 à 600 g/ brebis par jour avec une moyenne de 18 kg/ mois en vertu d’une note d’orientation du SG du ministère de l’Agriculture en application des instruction du Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane. Concernant la fermeture des points de vente de cette matière lors de la saison en cours qui a lésé les agriculteurs de la wilaya de Djelfa, le ministre a relevé que la majorité des éleveurs se sont opposés à cette mesure, revendiquant l’achat de la coopérative directement. Selon le bilan de la distribution, 30 éleveurs seulement s’approvisionnent quotidiennement en orge au niveau du point de vente de Hassi Bahbah, contre 100 éleveurs au niveau de la coopérative. Aussi, à la demande des éleveurs, le secteur a procédé à la fermeture temporaire des points de vente, les éleveurs étant orientés vers les coopératives pour tout approvisionnement, a précisé le ministre.A une autre question sur le développement de la filière d’élevage camelin, M. Henni a souligné que celle-ci avait connu un développement notable, avec 400 000 têtes, dont 300 000 chamelles, contribuant à la production de 14 700 tonnes de viande rouge et 66 millions de litres de lait. Selon le ministre, le secteur a élaboré d’importants programmes pour le développement de cette filière, à travers des moyens de soutien et la préservation des races camelines nationales. La quantité d’orge subventionné destiné à l’élevage camelin est limitée à 2 kilogrammes/tête contre 600 grammes pour les ovins, a-t-il ajouté, mettant en avant l’accompagnement vétérinaire et technique assuré.
Le ministre a, par ailleurs, fait état de l’acquisition d’antibiotiques d’une valeur de 200 millions de dinars et de médicaments contre les maladies parasitaires d’une valeur de 9 millions de dinars, et de la programmation de l’acquisition de médicaments contre la trypanosomiase pour un montant de 104 millions de dinars, ajoutant que les éleveurs de camelins bénéficiaient de la gratuité de tous les traitements. Concernant l’exportation de viande cameline, M. Henni a affirmé que cette activité n’était pas interdite, à condition que les autorisations nécessaires soient demandées auprès du ministère et que les certificats vétérinaires soient obtenus conformément aux exigences de l’Organisation mondiale de la santé animale.
S. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img