26.9 C
Alger
lundi 26 septembre 2022

Agriculture: Les céréaliculteurs tenus de livrer la totalité de leurs récoltes aux coopératives

Les céréaliculteurs sont tenus de livrer la totalité de leurs récoltes (blé et orge) aux Coopératives des céréales et des légumes secs (CCLS) afin d’assurer la disponibilité de ces matières premières, en vertu des dispositions de la loi de finances complémentaire 2022, a indiqué, mardi, un communiqué du ministère de l’Agriculture et du Développement rural. «La loi de finances complémentaire 2022, notamment dans son article 30, fixe l’obligation pour les agriculteurs céréaliculteurs (blé et orge) de livrer la totalité de leurs récoltes aux Coopératives des céréales et des légumes secs (CCLS) territorialement compétentes», a précisé la même source. Le ministère a expliqué que cette «importante décision d’ordre structurel prise par les pouvoirs publics est motivée par la situation géopolitique à travers le monde et l’obligation d’assurer la disponibilité des matières premières céréalières dans notre pays». Le ministère a rappelé, à cette occasion, que les coopératives, sous tutelle de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), constituent «un outil indispensable pour le développement de la filière céréales et légumes secs et appliquent sur le terrain la politique publique du secteur de l’Agriculture orientée vers la sécurité alimentaire et la réduction à la dépendance des importations». Dans ce contexte, il a évoqué les efforts de l’Etat en faveur de cette filière. Il s’agit, entre autres, du financement (crédit fournisseur, crédit Rfig), de l’accompagnement technique, de la mise à disposition des semences certifiées et d’autres intrants, des mesures de stabilisation des prix des engrais azotés en accord avec le ministère de l’Energie et des Mines (ASMIDAL), ainsi que du soutien financier pour l’acquisition des équipements (matériel de récolte et équipements d’irrigation). Les efforts de l’Etat pour le développement de la céréaliculture ont porté aussi sur le relèvement du niveau des prix d’achat des céréales par les CCLS à 6 000 DA/quintal de blé dur, 5 000 DA/quintal pour le blé tendre et 3 500 DA/quintal pour l’orge, la mobilisation du parc moissonneuses batteuses, ainsi que l’organisation de la collecte et des guichets uniques de paiement (CCLS, BADR), CNMA, a ajouté le ministère. Ces efforts montrent, selon le communiqué, «clairement la priorité absolue accordée pour atteindre les objectifs vitaux de recherche de la performance, de l’amélioration des rendements et de l’augmentation des quantités de céréales livrées et mises en sécurité». A ce titre et en vertu de la loi, «les producteurs sont tenus désormais par l’obligation concrète d’assurer la livraison en totalité de la récolte auprès des CCLS», a-t-on souligné de même source.

Maya T.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img