26.9 C
Alger
dimanche 26 juin 2022

Agriculture: Des filières industrielles à proximité des zones agricoles pour valoriser la production

L’installation de filières industrielles agroalimentaires autour des zones agricoles est «primordiale» pour valoriser la production nationale, lutter contre sa déperdition et réduire les coûts, a préconisé, à Alger, l’expert agronome Mohamed Amokrane Nouad. Rencontré lors de l’ouverture de la 20e édition du Salon international de l’agriculture, de l’élevage et de l’agro-industrie «Sipsa-Filaha 2022», M. Nouad a souligné à l’APS «l’urgence d’établir une cartographie pour réaliser des unités industrielles a proximité des zones agricoles». Cela permettrait, a-t-il poursuivi, de «rentabiliser la production, réduire les coûts des transports vers les usines de transformation et éviter la déperdition agricole au niveau des récoltes, estimée actuellement à plus de 30%». Selon l’expert de la Fondation Filaha, cette déperdition «importante» s’explique par la surproduction de certains produits agricoles en Algérie qui ne trouvent pas de débouchés, faute de transport et d’unité de transformation. «D’ailleurs, le taux actuel des produits agricoles transformés ne dépasserait guère les 10 %, contre une moyenne mondiale de 50 %», a argué M. Nouad qui est également expert permanent au PADICA (Programme d’appui à la diversification industrielle et à l’amélioration du climat des affaires). Pour remédier au déficit d’unité de transformation, l’expert a souligné la nécessité d’attirer les investisseurs vers les zones à fort potentiel agricole. Outre la transformation, les investissements concernent le stockage, la logistique et le conditionnement, a-t-il ajouté. La 20e édition du Salon «Sipsa-Filaha», qui a ouvert ses portes lundi au Palais des expositions d’Alger, a été marquée par l’introduction d’un nouveau créneau, celui de l’agro-industrie (Agrofood). «En plus du secteur de l’élevage, de la production agricole et du machinisme, nous avons ajouté cette année le créneau de l’agro-industrie à travers lequel nous voulons relever le défi de la valorisation et la transformation des produits agricoles algériens», affirment des membres de la Fondation Filaha, initiatrice du salon. Le président de la fondation, Amine Bensemmane, a estimé, dans un point de presse, que «la valorisation des produits agricoles nous permettra d’éviter les pertes après la récolte et de réduire la facture alimentaire en diminuant les importations d’intrants». Dans ce contexte, M. Bensemmane a affirmé que les objectifs du Salon «Sipsa-Filaha» s’inscrivent en droite ligne avec le programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui a mis l’accent sur la valorisation des produits agricoles en développant l’agro-industrie, le développement de l’agriculture saharienne steppique et de montagne, l’innovation et l’agriculture intelligente, comme points focaux de la politique nationale agricole. Le salon devrait également, à travers les débats qu’il organisera, contribuer à l’identification de stratégies «adaptées» pour augmenter la productivité agricole et développer la résilience des cultures face au stress hydrique accentué par le changement climatique.
Samia Y.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img