16.9 C
Alger
mardi 27 septembre 2022

Agriculture: Ambitieux programme étatique de plantation d’arbres fruitiers

Le département ministériel de l’Agriculture prépare un ambitieux projet de plantation d’arbres fruitiers de type rustique au niveau national, tels que l’amandier et le pistachier. A travers ce projet, les responsables du secteur comptent redynamiser cette filière agricole, négligée durant ces dernières années.

Par Louisa A.R.

L’un des buts recherchés par cette importante opération de plantation de ce genre d’arbres fruitiers est de réduire la facture d’importation de ces produits nutritifs et améliorer aussi le niveau de consommation du citoyen de fruits secs. Ainsi, le ministère de l’Agriculture prévoit la plantation de plus de 11 000 hectares d’arbres à fruits secs et de grenadiers durant la prochaine campagne de plantation d’arbres fruitiers et rustiques 2022-2023.
«Nous sommes déjà en pleine préparation de la prochaine campagne pour laquelle nous avons prévu de développer la culture de l’arboriculture fruitière et rustique à travers la plantation de 11 430,55 ha, soit environ 2,216 millions de plants, contre 1,7 million plants durant la campagne 2021-2022 en cours», a expliqué à l’APS Mme Fatima Khelil, de la Direction du développement agricole et rural dans les zones arides et semi-arides au niveau du ministère.
La campagne 2022-2023, qui sera lancée dès le 4e trimestre de l’année en cours, porte sur la réalisation de 1 532 ha de grenadiers, 4 608,25 ha d’amandiers, 4 405,25 de pistachiers et 537 ha de noyers.
«Le rendement des arbres à fruits secs permettra au pays de réduire les factures d’importation de ces produits nutritifs et améliorer aussi le niveau de consommation du citoyen de fruits secs», a-t-elle ajouté. La prochaine campagne prévoit également la plantation de l’arganier au niveau de six wilayas du Sud, à savoir : Naâma, El Bayadh, Tamanrasset, Adrar, Béchar et Tindouf.
Cet arbre à forte valeur ajoutée sera cultivé sur une superficie globale de 347,25 ha, soit
69 450 plants.
D’après cette agronome, «l’Algérie a toutes les potentialités pour développer cette espèce forestière réputée pour sa résistance aux conditions climatiques extrêmes». «Nous maîtrisons parfaitement l’itinéraire technique de cette culture», a-t-elle soutenu, mettant en avant la contribution de l’Institut technique de développement de l’agronomie saharienne (ITDAS) et la Direction générale des forêts, initiateurs de la culture de l’arganier dans le Sud. Soulignant l’implication totale des pouvoirs publics dans la mise en œuvre de la campagne 2022-2023, Mme Khelil a fait savoir que le secteur compte prendre à sa charge la totalité de l’opération de plantation (acquisition des plants au profit des arboriculteurs et ouverture des potés), assurant que «les agriculteurs n’auront plus qu’à suivre les itinéraires techniques pour assurer la réussite de leurs plants».
«L’objectif de ces mesures incitatives est de faire adhérer le maximum d’agriculteurs à cette campagne», a-t-elle souligné.
S’agissant de la campagne 2021-2022 en cours, qui devrait s’achever fin décembre prochain, «le ministère a pris en charge l’acquisition de 1,716 million d’arbres fruitiers au profit des agriculteurs pour la plantation de 11 440 ha», toujours selon les explications de Mme Khelil. Quant aux espèces concernées par cette campagne, elle a énuméré l’abricotier, l’amandier, le cerisier, le figuier, le grenadier, le pistachier et le prunier.
Au premier trimestre 2022, une plantation de 1 113 ha, correspondant à 222 600 plants, a été réalisée.
Ces deux campagnes entrent dans le cadre du programme national de développement de l’arboriculture fruitière rustique (2021-2025), destinée à 18 wilayas des Hauts-Plateaux et du Sud, rappelle Mme Khelil.
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img