20.8 C
Alger
vendredi 30 septembre 2022

Agressions sionistes: Des dizaines de martyrs à Ghaza, dont des femmes et enfants

Au moins 44 Palestiniens sont tombés en martyrs, dont 15 enfants et quatre femmes, lors d’une série de raids aériens sionistes depuis vendredi, contre la bande de Ghaza, selon un nouveau bilan rapporté par l’agence palestinienne de presse, Wafa. Cette même source a fait état de plus de 360 blessés et la destruction d’un grand nombre de maisons dans l’enclave palestinienne. Dimanche, dix Palestiniens sont morts dans de nouveaux raids aériens sionistes, a indiqué le ministère palestinien de la Santé. «Les avions de guerre de l’occupation sioniste ont visé le cimetière de Faluja, dans la ville de Jabalia au nord de la bande de Ghaza. Des citoyens se sont rassemblés au carrefour de Samar au centre de la ville de Ghaza et dans des foyers à l’est d’Al-Brij au centre de la bande de Ghaza, ce qui a entraîné la mort de 10 personnes», a-t-on précisé. Conséquence de cette agression, le directeur de l’hôpital al-Chifa à Ghaza a lancé un cri d’alarme, affirmant que son établissement avait besoin d’urgence de médicaments et d’électricité pour continuer à soigner les Palestiniens blessés dans l’agression sioniste. «Des blessés arrivent chaque minute à l’hôpital al-Chifa», affirme Mohammed Abou Salmiya, le directeur de l’un des plus importants établissements de la ville de Ghaza. «Il y a un manque de médecins, une crise des médicaments, une crise de l’électricité», a-t-il lancé. L’unique centrale électrique de Ghaza a été fermée samedi en raison d’un manque de carburant, quatre jours après que l’entité sioniste a fermé ses points de passage avec l’enclave palestinienne, sous blocus depuis 15 ans. «La situation est très mauvaise», a alerté Mohammed Abou Salmiya. «Nous avons besoin de toute urgence d’ouvrir les frontières pour faire entrer des médicaments, (du carburant pour) l’électricité». Le diesel destiné à la centrale électrique est généralement acheminé par camion depuis l’Egypte. La pénurie de carburants risque également d’affecter le mouvement des ambulances, a averti l’agence de coordination humanitaire de l’ONU, OCHA. Face à cette situation, la Ligue arabe a condamné dimanche les incursions de colons dans la Mosquée Al-Aqsa sous la protection des forces d’occupation sionistes. De leur côté, l’Arabie saoudite, le Soudan et l’Organisation de coopération islamique (OCI) ont condamné les agressions sionistes contre la bande de Ghaza et les incursions de colons dans la Mosquée Al-Aqsa. Aussi, le président de la commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a condamné les agressions continues des forces d’occupation sionistes contre la bande de Ghaza. Par ailleurs, la question palestinienne, dont notamment les récents développements à Ghaza, devait être au menu d’une réunion d’urgence, hier, suivie de consultations privées au Conseil de sécurité de l’ONU. La Chine, présidente du Conseil en août, les Emirats arabes unis (EAU), ainsi que la France, l’Irlande et la Norvège, ont demandé à la réunion de discuter des développements récents dans la bande de Ghaza, selon des sources diplomatiques. Le coordinateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, devrait faire un briefing lors de la réunion. Des représentants de l’Etat observateur de Palestine devraient y participer, selon les mêmes sources. Dans une lettre adressée au Conseil de sécurité le 5 août, l’Observateur permanent de l’Etat de Palestine auprès de l’ONU, Riyadh Mansour, a déclaré que l’agression militaire sioniste contre Ghaza «vise des bâtiments résidentiels, des véhicules et des routes principales menant aux hôpitaux».
Massi Salami

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img