10.9 C
Alger
samedi 24 février 2024

Agression sioniste contre Ghaza: La trêve va-t-elle évoluer vers un cessez-le-feu permanent ?

Le mouvement de résistance Hamas et l’occupant sioniste ont conclu un accord pour prolonger de deux jours supplémentaires la trêve dans la bande de Ghaza. Cette pause a permis l’entrée de centaines de camions chargés d’aide humanitaire dans l’enclave palestinienne, assiégée et dévastée par sept semaines de bombardements.

Par Meriem B.

Si la trêve a offert un répit aux ghazaouis, elle a également montré la réelle situation humanitaire qui reste «dangereuse» et les besoins sont conséquents. Mais cette solution, aussi fragile que provisoire, apparaît clairement sous-calibrée, tant pour les militants de la cause palestinienne que pour les ONG et les organisations internationales. Cette pause,
largement saluée par la communauté internationale va-t-elle évoluer vers un cessez-le-feu permanent ? Plusieurs voix se sont élevées pour réclamer un arrêt immédiat et total de l’offensive sioniste. Dans ce sens, Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré que le dialogue ayant conduit à la «trêve humanitaire» dans la bande de Ghaza devrait se poursuivre, exprimant son espoir de voir «cet accord donner lieu à un cessez-le-feu complet». Selon un communiqué du porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric citant Guterres, ce dernier a souligné que «la trêve convenue entre Israël et le mouvement palestinien Hamas a permis l’entrée de l’aide humanitaire à Ghaza, y compris dans le nord, la partie qui a été largement isolée pendant des semaines». Le responsable onusien a rappelé que l’aide «peut à peine répondre aux énormes besoins de 1,7 million de personnes déplacées», avertissant que la «catastrophe humanitaire» s’approfondit de jour en jour. «Le dialogue qui a conduit à l’accord doit se poursuivre et donner lieu à un cessez-le-feu total pour des raisons humanitaires, au bénéfice de la population de Ghaza, d’Israël et de la région dans son ensemble», a-t-il lancé. Dujarric a également noté que le Secrétaire général des Nations unies exhorte tous les pays à «user de leur influence pour mettre fin à ce conflit tragique».

Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien
La Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien sera célébrée aujourd’hui dans un contexte marqué par l’agression militaire sioniste barbare contre la bande de Ghaza, où des milliers de civils palestiniens sont tombés en martyrs, suscitant un élan populaire de solidarité sans précédent à travers le monde pour dénoncer le génocide et les massacres perpétrés par l’entité sioniste. L’ONU a retenu, en 1977, la date du 29 novembre pour la célébration de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien. Cette date choisie en raison de sa signification et de son importance pour le peuple palestinien, coïncide avec l’adoption de la résolution 181/1947 par l’Assemblée générale des Nations unies sur le plan de partage de la Palestine. La Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien offre traditionnellement à la communauté internationale l’occasion de concentrer son attention sur le fait que la question de la Palestine n’est pas encore réglée et que le peuple palestinien n’a pas encore atteint ses droits inaliénables tels que définis par l’Assemblée générale de l’ONU, à savoir ceux à l’indépendance et à la souveraineté nationale, et le droit des Palestiniens à retourner dans leurs foyers et vers leurs biens, d’où ils ont été chassés. Néanmoins, cette année, elle sera l’occasion d’exprimer l’indignation et le soutien face au génocide commis par l’entité sioniste à Ghaza, notamment après les bombardements de plusieurs hôpitaux et établissements scolaires servant de refuges, en violation des textes du droit international humanitaire et des Conventions de Genève. Aussi, elle représente une opportunité pour renforcer les mobilisations populaires visant à faire pression sur davantage de gouvernements afin qu’ils rompent les liens diplomatiques, économiques et militaires avec l’entité sioniste et reconnaissent l’Etat de Palestine.

M. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img