31.9 C
Alger
mardi 15 juin 2021

Agence africaine du médicament: Le ministre de l’Industrie pharmaceutique reçoit l’Envoyé spécial de l’UA

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Dr Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed, a reçu, jeudi à Alger, l’Envoyé spécial de l’Union africaine (UA) pour l’Agence africaine du médicament, Michel Sidibé, qui effectue une visite en Algérie dans le cadre d’une tournée dans nombre de pays du continent, indique un communiqué du ministère. A l’entame de son programme de rencontres à travers les Etats membres de l’UA, M. Sidibe s’est dit «ravi de se trouver en Algérie», saluant «les importantes réalisations ainsi que les défis relevés par l’Algérie dans le domaine de la santé publique et de l’industrie pharmaceutique», ajoute la même source. Pour sa part, M. Benbahmed a mis en avant «l’attachement de l’Algérie à encourager l’entraide entre les institutions de l’UA et la recherche des moyens de coopération entre les différents pays membres», soulignant la conviction de l’Algérie quant à la pertinence de cette démarche, notamment à travers la ratification du Traité instituant l’Agence africaine des médicaments, approuvée à Addis-Abeba le 11 février 2019. «A travers cette ratification, l’Algérie œuvre à l’unification des cadres réglementaires au sein du continent et la dynamisation de l’industrie pharmaceutique, en général par la garantie de médicaments efficaces et efficients aux pays africains dans le respect des normes internationalement convenues», a-t-il soutenu. Le ministre a soumis à l’Envoyé spécial de l’UA pour l’Agence africaine du médicament la demande de l’Algérie d’abriter le siège de l’Agence et lui a fait état de sa disponibilité à lui apporter tout le soutien nécessaire pour assurer son succès. Il a réitéré, à ce propos, la détermination et la disponibilité de l’Algérie à l’échange d’expériences dans d’autres domaines de développement avec les pays africains amis. A cette occasion, le ministre de l’Industrie pharmaceutique a évoqué les atouts de l’Algérie pour abriter le siège de l’Agence africaine du médicament, notamment à la faveur de l’importance et de l’intérêt qu’accorde l’Etat algérien à ce secteur hautement stratégique. M. Benbahmed a cité, dans ce sens, la création depuis juin 2020 d’un ministère dédié à l’Industrie pharmaceutique, en plus de l’existence d’une Agence nationale du médicament en charge de l’enregistrement des médicaments et de l’approbation des fournitures médicales, ajoute la même source. Le ministre a mis en avant également l’initiation de réformes globales du cadre législatif et réglementaire depuis la création du ministère de l’Industrie pharmaceutique avec sa modernisation, conformément à l’évolution des pratiques internationales liées à la santé publique. L’Agence africaine du médicament, telle qu’inscrite dans le décret présidentiel n° 21-167 du 25 avril 2021 portant ratification du Traité instituant l’Agence africaine du médicament, adopté à Addis-Abeba le 11 février 2019, sera chargée de la coordination, de la collecte et de la gestion des médicaments et de l’échange des informations concernant la qualité et la sécurité de tous les produits médicaux. Elle coordonnera également les examens conjoints des demandes d’essais cliniques et fournira une assistance technique et des ressources, si possible, sur les questions réglementaires aux Etats parties demandant une assistance tout en renforçant l’adoption et l’harmonisation des politiques et des normes réglementaires pour les produits médicaux, a indiqué le communiqué.

Article récent

15 Juin 2021

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img